SUNU AFRIK RADIO

Commission européenne: les chantiers qui attendent la nouvelle présidence

Spread the love
mediaUrsula von der Leyen, nouvelle présidente de la Commission européenne. le 10 septembre 2019.REUTERS/Yves Herman

La future présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté ce mardi 10 septembre un collège de commissaires européens qu’elle décrit comme équilibré entre hommes et femmes avec une parité quasi parfaite, 13 femmes dont elle et 14 hommes.

Deux poids lourds de la Commission européenne et anciens prétendants à la présidence de cette institution ont le titre de vice-présidents exécutifs : le social-démocrate néerlandais Frans Timmermans est le prochain commissaire européen chargé du climat, un chantier-clé de l’équipe annoncée par l’Allemande Ursula von der Leyen, qui a parallèlement reconduit la libérale danoise Margrethe Vestager à la Concurrence.

L’Irlandais Phil Hogan (PPE, droite), commissaire européen sortant à l’Agriculture, est nommé au Commerce, un poste sensible où il aura la responsabilité de gérer les tensions commerciales avec les Etats-Unis et de négocier un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni après le Brexit. « Il sera un négociateur juste mais déterminé », a estimé Mme Von der Leyen. « Le Brexit, s’il doit arriver, n’est pas la fin de quelque chose mais le début de notre nouvelle relation », a-t-elle dit, citée par l’AFP. L’Italien social-démocrate Paolo Gentiloni est en charge de l’Economie, à un moment où Rome, qui doit relancer un pays à l’arrêt, espère plus de souplesse de Bruxelles sur ses finances publiques. Il devra toutefois travailler en collaboration avec le Letton Valdis Dombrovkis (PPE), vice-président chargé de la coordination des politiques économiques.

La Française Sylvie Goulard (Renew Europe) devient commissaire européenne au Marché intérieur, un large portefeuille qui englobe la politique industrielle, le marché unique numérique, ainsi que l’industrie de la défense et de l’espace. La nomination de celle qui fut une éphémère ministre française de la Défense en 2017 devra être validée par le Parlement européen. Elle est soupçonnée d’être impliquée dans l’affaire des emplois fictifs des assistants des eurodéputés MoDem, un parti centriste qu’elle a depuis quitté. Le Grec Margaritis Schinas (PPE), originaire de l’un des pays en première ligne dans les arrivées de migrants, va superviser les questions migratoires.

Les 26 commissaires seront auditionnés par les europarlementaires du 30 septembre au 8 octobre et ce n’est pas une formalité car le Parlement de Strasbourg a déjà à plusieurs reprises rejeté des nominations. Après ces auditions, le nouvel exécutif bruxellois doit encore passer le vote d’investiture le 22 octobre 2019, pendant la session plénière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :