Conflit au Sahara : Macky Sall réitère son soutien à Mohammed VI

Le Royaume du Maroc a réaffirmé, à travers l’opération menée par les Forces armées royales (Far), sa fermeté à veiller à la circulation des personnes et des biens dans la fameuse zone tampon. Une intervention fortement saluée par de nombreux pays amis dont le Sénégal qui salue «le sens de la mesure et de la retenue» du Royaume du Maroc.

La décision du Royaume du Maroc de stabiliser la zone tampon d’El Guerguerat continue de susciter des réactions diplomatiques de soutien en faveur du pays de sa Majesté Mohammed 6. L’une des dernières réactions à être enregistrées est celle du Sénégal. Dakar, en effet, par l’entremise du chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a réagi pour saluer l’attitude réfléchie dont le Royaume chérifien fait montre, pour le maintien de la stabilité de la zone tampon d’El Guerguerat.

«Dans l’esprit de sa position traditionnelle sur ce dossier, le Sénégal réitère son soutien au Royaume du Maroc dans la défense de ses droits légitimes», a écrit le Président sénégalais Macky Sall dans un message adressé au Roi Moham­med VI et repris par un site marocain d’informations. Le dirigeant sénégalais poursuivra son texte pour dire encore : «Je voudrais saluer le sens de la mesure et de la retenue dont le Royaume du Maroc fait preuve, en vue de maintenir la stabilité de la zone, conformément aux Accords militaires établissant le cessez-le-feu sous l’égide des Nations unies.»

Dans un communiqué parvenu au journal Le Quotidien, le cabinet royal informe que «Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a eu (mardi dernier) un entretien téléphonique avec le Secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres. L’entretien a porté sur les derniers développements de la Question nationale, notamment la situation dans la zone de Guergarate au Sahara marocain». Le document ajoute qu’«au cours de cet entretien, le Roi a souligné qu’après l’échec de toutes les tentatives louables du Secrétaire général, le Royaume du Maroc a pris ses responsabilités dans le cadre de son droit le plus légitime, d’autant plus que ce n’est pas la première fois que les milices du «Polisario» s’adonnent à des agissements inacceptables».

«Le Maroc a rétabli la situation, réglé définitivement le problème et restauré la fluidité de la circulation. Le Roi a précisé que le Royaume du Maroc continuera à prendre les mesures nécessaires afin d’assurer l’ordre et garantir une circulation sûre et fluide des personnes et des biens, dans cette zone à la frontière entre le Royaume et la République islamique de Mauritanie.»

«Le souverain chérifien a réaffirmé à M. Guterres, l’attachement constant du Maroc au cessez-le-feu. Avec la même force, le Royaume demeure fermement déterminé à réagir, avec la plus grande sévérité, et dans le cadre de la légitime défense, contre toute menace à sa sécurité et à la quiétude de ses citoyens», souligne le communiqué du cabinet royal.

Le Secrétaire général de l’Onu s’est vu enfin assuré par le Roi Mohammed 6 que «le Maroc continuera à soutenir ses efforts dans le cadre du processus politique. Celui-ci devrait reprendre sur la base de paramètres clairs, impliquant les véritables parties à ce différend régional et permettant une solution réaliste et réalisable dans le cadre de la souveraineté du Royaume».

Les Forces armées royales (Far) avaient mené une opération «afin de restaurer la libre-circulation au passage d’El Guergarate». Celle-ci, faisait savoir le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, s’est déroulée «de manière pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils». L’objectif final de cette démarche marocaine, soutient Rabat, était de mettre un terme définitif aux agissements inacceptables du Polisario, après avoir donné toute sa chance à une solution diplomatique à travers les bons offices des Nations unies.

Le Quotidien