SUNU AFRIK RADIO

Grammy Awards: Angélique Kidjo récompensée, une cérémonie hommage à Kobe Bryant

Spread the love

La Béninoise Angélique Kidjo a remporté son quatrième Grammy Awards, en catégorie Musiques du monde pour son album «Celia», au Staples Center, de Los Angeles.


Béninoise Angélique Kidjo a remporté son quatrième Grammy Awards, en catégorie Musiques du monde pour son album «Celia», au Staples Center, de Los Angeles. REUTERS/Monica Almeida
Texte par :
RFI
Suivre
La cérémonie des Grammy Awards, prestigieuse récompense de la musique américaine, s’est ouverte à Los Angeles juste après l’annonce de la disparition du basketteur Kobe Bryant, ex-vedette de la NBA, qui a trouvé la mort à 41 ans dans un accident d’hélicoptère.

PUBLICITÉ

« C’est si dur de dire au revoir », chante Alicia Keys, la maîtresse de cérémonie, à l’ouverture de la soirée de gala. Un hommage à Kobe Bryant, le joueur de basket-ball tragiquement disparu au cours de la journée. La soirée s’est déroulée au Staples center, la maison mère des Los Angeles Lakers, l’équipe de Kobe Bryant. Plusieurs artistes lui ont rendu hommage, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet.

La jeune chanteuse Billie Eilish est l’invitée surprise et la grande gagnante de cette 62e édition des Grammy Awards, le 26 janvier 2020 à Los Angeles.
La jeune chanteuse Billie Eilish est l’invitée surprise et la grande gagnante de cette 62e édition des Grammy Awards, le 26 janvier 2020 à Los Angeles. REUTERS/Monica Almeida
Lizzo, exubérante rappeuse noire du Texas a raflé deux prix et les immenses stars Lady Gaga et Beyoncé sont aussi récompensées. Autre vedette de la soirée, la jeune chanteuse Billie Eilish sacrée « révélation de l’année » et « album de l’année », tandis que son titre Bad Guy a reçu à la fois le prix de la meilleure chanson et du meilleur enregistrement lors de la 62e édition des Grammy Awards.

Et dans la catégorie musique du monde c’est Angélique Kidjo qui remporte la mise. La chanteuse béninoise obtient le quatrième Grammy de sa carrière et salue avec élégance son jeune concurrent, le Nigérian Burna Boy. « Il y a quatre ans sur cette scène je vous avais prévenu qu’une nouvelle génération d’artistes venus d’Afrique allait vous emporter comme une tempête. Ce temps est venu. Ceci est pour Burna Boy. Burna Boy fait partie de ces jeunes artistes qui changent la manière dont notre continent est perçu. La musique africaine est la base de toutes les musiques ! ».

Et la star béninoise entraîne la salle avec elle pour célébrer l’Afrique. Mais à l’extérieur du stade, des centaines de fans rassemblés en mémoire de Kobe Bryant pleurent la disparition de leur idole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :