L’ancien président de la Sierra Leone ignore les convocations de l’organe de lutte contre la corruption

La commission anti-corruption en Sierra Leone envisage d’émettre un mandat d’arrêt contre l’ancien président, Ernest Bai Koroma.

Ce dernier n’a pas répondu à une convocation à un interrogatoire.

Ses avocats disent quil n’est pas sûr de se rendre de son domicile dans le nord à la capitale Freetown.

La Commission souhaite interroger M. Koroma après qu’une enquête a conclu que la corruption qui a sévi pendant ses 11 années de présidence a conduit le pays au bord de l’effondrement économique.

M. Koroma n’a pas le droit de quitter le pays, mais il nie avoir commis des méfaits. Le mois dernier, les enquêteurs ont reproché à ses partisans de les avoir empêchés physiquement de l’interroger chez lui.

bb