Le khalife de Médina Baye, Cheikh Mahi Ibrahima Niass, invite les hommes politiques à se consacrer à la paix et à la stabilité du pays.

Le khalife de Médina Baye (centre), Cheikh Mahi Ibrahima Niass, juge que “de plus en plus les jeunes Sénégalais” adhèrent aux projets et initiatives de développement en tournant le dos à l’émigration clandestine.

“Beaucoup de jeunes venaient me voir pour solliciter des prières parce qu’ils voulaient s’expatrier. Mais de plus en plus, je remarque que les jeunes sollicitent des prières pour réussir leur projet sur place”,  a-t-il déclaré lors de la cérémonie officielle du gamou de Médina Baye, lundi.

“Ces jeunes veulent rester dans leur pays, y travailler et le servir. C’est en partie grâce aux efforts fournis par les pouvoirs publics dans le cadre de la politique de développement”, a dit le khalife de Médina Baye en présence du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Antoine Diome.

M. Diome conduisait une délégation gouvernementale comprenant notamment les ministres Serigne Mbaye Thiam (Eau et Assainissement) et Mariama Sarr (Fonction publique).

Elle comptait aussi plusieurs officiels dont le gouverneur de Kaolack, Alioune Badara Mbengue, le préfet Cheikh Tidiane Thiaw, et le directeur général de la Société nationale d’électricité, Pape Demba Bitèye.

‘’Le Sénégal a aujourd’hui tous les atouts pour participer au développement du monde. Nous avons des ressources humaines hautement qualifiées et dignes de ce nom’’, a souligné Cheikh Mahi Ibrahima Niass, invitant les hommes politiques à se consacrer à la paix et à la stabilité du pays.

Il a aussi exprimé des vœux pour ‘’la cohésion et la concorde, dans un Sénégal débarrassé du Covid-19 et de toute autre menace’’.

Le ministre de l’Intérieur a entamé son discours en insistant sur les ‘’excellentes relations’’ que le président de la République entretient avec le khalife de Médina Baye.

Antoine Diome est revenu sur l’essence du gamou qui doit, à son avis, être célébré ‘’dans la joie, l’allégresse et la communion autour des valeurs prophétiques’’.

Le gamou met en exergue ‘’la grandeur du prophète (PSL) et ses qualités humaines exceptionnelles’’, a ajouté M. Diome avant d’évoquer ‘’l’exemplarité de Cheikh Ibrahima Niass (1900-1975), l’épaisseur de sa science religieuse, le modèle de soufisme qu’il a promu durant toute sa vie’’.

‘’L’amour de Cheikh Ibrahima Niass pour le prophète de l’islam n’est plus à démontrer. Cheikh Ibrahima Niass a une dimension universelle’’, a dit Antoine Diome.

La cérémonie officielle du gamou de Médina Baye s’est déroulée dans la sobriété, cette année, en raison des mesures édictées par les autorités sanitaires et religieuses de Kaolack pour éradiquer le Covid-19.

APS