Le Real Madrid tenu en échec par la Real Sociedad

Séduisants dans le premier acte, les Merengue ont dû s’arracher pour aller chercher un nul contre les Basques (1-1). Le Real a désormais cinq points de retard sur l’Atlético avec un match en plus…

C’est typiquement le genre de rencontres qu’ils vont regretter à la Casa Blanca. Le Real Madrid ne sera certainement pas loin du titre de champion d’Espagne et peut-être qu’il repensera à ce lundi 1er mars 2021. Triste jour où les Merengue ont bouffé avec gourmandise et gloutonnerie la feuille de match malgré un Vinicius qui a sauvé ce qui pouvait l’être dans les dernières minutes… Dans un premier acte omnipotent, les hommes de Zinédine Zidane déployaient un vrai football plaisir. Des triangles à gogo dans le jeu, des transmissions ultra-rapides, un trident dans l’entrejeu costaud… Du grand Real Madrid. A tel point que la Real Sociedad s’est retrouvée totalement invisible. Après avoir campé dès le coup d’envoi dans le camp basque, les Merengue se créaient la première énorme occase. Luka Modric et Lucas Vazquez combinaient flanc droit. Le latéral (reconverti) espagnol pénétrait dans la surface et offrait un ballon en or en louche pour Mariano Diaz. L’ancien Lyonnais, malgré sa détermination ne parvenait pas à dominer Gorosabel qui, avec de la chance, frappait de la tête et touchait sa propre barre. Dans la continuité, Asensio en pivot butait sur Le Normand (22e). Casemiro par la suite s’essayait d’une frappe sèche qui était trop croisée (26e). Si Modric voyait ses frappes contrariées, dans le jeu, les Merengue ne desserraient pas leur étreinte. A la suite d’une superbe action collective entre Mendy, Isco et Kroos, l’Allemand embarquait le cuir mais ne pouvait armer une bonne frappe (35e). Plein de regrets, les Madrilènes rejoignaient le vestiaire avec un 0-0 miraculeux pour la Real.

Et puis, le néant. Ou presque. Dès la reprise, Courtois se trouait sur une sortie et Monreal était à deux doigts de l’ouverture du score (48e). Gêné aux entournures par le placement en électron libre d’un David Silva des belles heures, le Real voyait le vent tourner. Après un énième centre de Monreal, Portu claquait une tête baroque en profitant d’une errance défensive. Le cuir se logeait sous les barres et dans les buts d’un Courtois pantois (0-1, 55e). Pris de panique, les Madrilènes frôlaient la catastrophe. Après une relance du portier belge, Nacho se montrait bien trop passif et Portu lui chipait le ballon. Sur son centre trop appuyé, Isak ratait le break d’un petit crampon. Le Real bénit des dieux remettait alors le couvert. Et ce jusqu’à la fin du match. Après un triple changement offensif de ZZ à l’heure de jeu, Kroos (58e), Casemiro (63e, 75e et 87e) et Rodrygo (84e) ne réglaient pas la mire. L’homme providentiel s’appelait alors Vinicius. Sur une belle talonnade de Fede Valverde, Lucas Vazquez bouffait encore son couloir et adressait sur un plateau l’égalisation tant attendue et méritée (1-1, 89e). Un point pour le Real. C’est déjà ça. Mais avec un match en retard, cinq points de moins que l’Atlético et le derby qui se profile dimanche prochain, la route paraît semée d’embuches pour les Merengue.

L’Atlético s’en frotte les mains

Luis Suarez et consorts ont dû se régaler ce soir. Favoris dans la course au titre, les Colchoneros auraient certes préféré une victoire basque, mais voir le rival éternel perdre deux points sur son chemin n’est pas anodin. Ce nul face à la Real va certainement coûter cher aux Merengue… Le derby de dimanche s’annonce déjà bouillonnant.

Mariano n’a pas fait oublier Benzema

Logiquement sorti à l’heure de jeu par Zinédine Zidane, le Dominicain a une fois de plus déçu. Emprunté balle au pied, Mariano n’a jamais fait l’appel qu’il fallait pour trancher dans une défense de la Real parfois laxiste. Incapable de se créer une occasion franche, l’ancien Lyonnais n’a pas marqué de points et l’absence Karim Benzema a pesé très lourd dans la balance. Pas aidé par un Marcos Asensio bien en-dessous de ce qu’on attend de lui.