Ligue des champions : le Real Madrid prend une avance intéressante face à Liverpool

Dans un duel entre deux équipes décimées en défense centrale, le Real Madrid a bien mieux résisté face à un Liverpool aux abois en première période. Malgré un bon début de deuxième acte, les Reds n’ont pu empêcher Vinicius, auteur d’un doublé, de donner deux buts d’avance avant le retour (3-1).

Thiago Alcantara sur le banc. Naby Keita à sa place. C’était la surprise concoctée par Jürgen Klopp pour ce quart de finale aller à Valdebebas. Et l’Allemand a rapidement changé son fusil d’épaule devant l’inefficacité du Guinéen (combinée à l’apathie des siens), et fait entrer sa recrue estivale, transfuge du Bayern (42e). Peut-être s’en mord-il encore les doigts après le revers subi par son équipe à Madrid (3-1). Car l’entrée de l’Espagnol a transfiguré une formation des Reds jusque-là amorphe et inoffensive. Pas un seul tir à mettre sur le compte des Anglais au bout de quarante-cinq minutes. La seconde période entamée, les joueurs de Klopp revenaient avec de meilleures intentions. Beaucoup plus d’intensité dans les courses, des passes plus verticales et surtout plus assurées, le tout mené par Alcantara. Un cocktail qui menait finalement à un but pour les Reds. Casemiro se jetait en taclant devant Georginio Wijnaldum qui donnait le ballon à Diogo Jota. Le Portugais se jouait bien trop facilement d’Eder Militao et voyait sa frappe, déviée par Luka Modric, atterrir dans les pieds de Mohamed Salah qui trompait Thibaut Courtois (2-1, 51e). Un réveil anglais tardif que le Real tuait un quart d’heure plus tard par l’homme de la soirée : Vinicius Junior. Le Brésilien, servi par Luka Modric au point de penalty, crucifiait Liverpool (3-1, 65e).

Un troisième but presque logique pour les Merengue au regard de leur outrageuse domination lors du premier acte. Les hommes de Zinédine Zidane ont su s’engouffrer dans les boulevards laissés par la défense des Reds. La faille du soir éclatait au grand jour lorsque Courtois adressait un long ballon à Vinicius dans le dos de Trent Alexander-Arnold (12e). Le numéro 20 de la Maison Blanche ouvrait justement le score en bouffant une de ces zones mortes. Toni Kroos envoyait un long ballon entre un Nathaniel Phillips à la chasse aux papillons et un Trent Alexander-Arnold en train de chercher des pâquerettes. Pas évident à négocier pour autant comme ballon, mais le Brésilien le maîtrisait d’une merveille de contrôle poitrine avant de croiser sa frappe devant Alisson (1-0, 27e). La défense anglaise était loin de rassurer ce mardi soir, chacun y allant de sa petite bourde comme Ozan Kabak, qui a failli donner un doublé à Marco Asensio (43e). Car l’Espagnol avait, quelques instants auparavant, profité d’une erreur du dernier rempart pour breaker. Encore sur un long ballon de Kroos, Alexander-Arnold effectuait une tête en retrait… directement dans les pieds de l’attaquant madrilène, qui lobait Alisson d’un délicieux geste technique avant de reprendre le ballon derrière et le glisser dans le but vide (2-0, 36e). Avec les absences de Sergio Ramos et Raphaël Varane, le Real a plus que tenu bon. Cette victoire, malgré le but encaissé, place les Madrilènes dans une excellente position pour le match retour. Sachant que les Reds ne sont pas impériaux cette saison à Anfield. Et que ce Real n’est décidément pas le même dès lors qu’il s’agit de disputer un match couperet de Ligue des champions.

Vinicius voit double

Le Brésilien, souvent critiqué pour se perdre dans ses dribbles et croquer des buts tout faits, a réalisé un excellent match contre les Reds. Disponible sur son côté gauche, Vinicius Junior a rapidement compris que Trent Alexander-Arnold n’était pas dans son assiette et que la défense des Reds lui offrait de jolies espaces en profondeur. Et il a appuyé dessus comme il faut. Ses appels, et les ouvertures de Toni Kroos, ont d’ailleurs étaient à l’origine de deux buts des Merengue. Il a en prime était en mesure d’inscrire un but plein de sang-froid dans la surface et tenter de décaler Karim Benzema (71e), dans une situation où il aurait eu tendance à se la jouer solo.

Phillips avait éteint la lumière

L’Anglais a oublié de mettre le courant ce mardi soir. Ses courts-circuits ont d’ailleurs coûté des buts au Reds. Sur l’ouverture du score, il n’est pas assez vigilant et se fait trop facilement prendre dans son dos par Vinicius. Sur le troisième, Nathaniel Phillips ne sort pas assez vite sur le Brésilien qui a tout le temps nécessaire pour placer sa frappe. Le central de Liverpool incarne les difficultés qu’éprouvent les Reds pour défendre cette saison, notamment en raison des nombreuses absences à ces postes axiaux (Van Djik, Gomez, Matip).