Ligue des Champions : Manchester City bat le Borussia Dortmund 2-1

Pour le compte des premiers quarts de finale de la Ligue des Champions, Manchester City accueillait le Borussia Dortmund. Les Anglais l’ont emporté sur la plus petite des marges (2-1) et le but à l’extérieur marqué par Dortmund les place dans une position inconfortable.

Après une trêve internationale un brin longue et un retour des championnats ce week-end, place maintenant aux quarts de finale de la Ligue des Champions. Ce mercredi, le Paris Saint-Germain affrontera le Bayern Munich en Bavière, mais ce mardi, deux matches au programme. Le premier est un gros choc puisqu’il concerne le Real Madrid et Liverpool et le second oppose Manchester City au Borussia Dortmund. Le deuxième nous intéresse, car, d’une part, vous retrouverez les notes de l’autre rencontre sur Foot Mercato et d’autres parts, car il implique le futur adversaire du Paris SG en demi-finale si les Parisiens réussissent à sortir le Bayern Munich.

Rappelons, à toutes fins utiles, que les Citizens peinent en Ligue des Champions et n’ont pas réussi à la soulever depuis l’arrivée de Pep Guardiola. En face, le BvB vit une saison compliquée dans le jeu et dans les résultats et s’en remet quasi exclusivement à Erling Haaland, qui était bien entendu titulaire ce mardi soir tout comme la petite surprise Ansgar Knauff (19 ans). Dès les premiers instants, on s’est inquiété pour les Allemands puisque deux relances d’Emre Can complètement ratées permettaient à City de récupérer très haut le ballon. Plus de peur que de mal pour les Citizens heureusement. Mais la première tentative intéressante était à mettre à l’actif du club de la Ruhr. Sur une attaque rapide, Jude Bellingham récupérait le cuir dans la surface, excentré sur la gauche et mettait à contribution Ederson (7e). Mais alors que le BvB semblait plutôt bien, Emre Can faisait une passe horrible qui arrivait dans les pieds de Mahrez, qui transmettait à Kevin de Bruyne. Le Belge éliminait Mahmoud Dahoud et envoyait Phil Foden sur son aile, qui centrait au second poteau pour Mahrez. L’Algérien contrôlait et servait en retrait Kevin de Bruyne, qui n’avait plus qu’à pousser le cuir au fond des filets (1-0, 19e).

Une deuxième période soporifique, dix dernières minutes folles

Ensuite ? Il ne se passait pas franchement grand-chose, Manchester avait le contrôle du ballon et à part des frappes lointaines contrées de part et d’autre, rien de spécial à se mettre sous la dent. Jusqu’à la 29e minute et un coup franc botté par Kevin de Bruyne. Le cuir était dévié et Emre Can, encore lui, essayait de dévier le ballon d’une aile de pigeon, mais ratait le cuir et semblait toucher Rodri qui chutait (29e). L’arbitre désignait le point de penalty, avant d’aller vérifier du côté de l’assistance vidéo. Finalement, le BvB s’en sortait bien et le penalty n’était pas accordé (32e). À dix minutes de la pause, Jude Bellingham croyait égaliser, mais l’arbitre sifflait une faute peu évidente du jeune Anglais sur Ederson (37e). À la pause, le score n’avait pas plus évolué que cela. 1-0. L’espoir était encore de mise pour le BvB.

Dès le début de la seconde période, les Allemands tentaient de revenir. Sur une passe en profondeur, Erling Haaland était au duel avec Ruben Dias, battait le Portugais en l’envoyant au tapis et butait sur Ederson (49e). Après, la rencontre reprenait sur les mêmes bases à savoir une possession de City, sans réelle occasion. Pep Guardiola, qui s’était passé de véritable numéro 9, décidait alors de lancer Gabriel Jesus dans la bataille (58e). Il faut toujours se méfier des Skyblues. Bien lancé dans le dos de la défense, Kevin de Bruyne centrait en retrait pour Phil Foden, qui se trouvait au point de penalty. Mais tombait sur un grand Marwin Hitz (65e). Le rythme retombait peu à peu.

On s’ennuyait assez ferme. Enfin, sauf ceux qui sont adeptes des passes à dix au niveau du rond central et qui nous expliquent fréquemment que « c’est le plus dur à faire ». Mais heureusement, Kevin de Bruyne existe. Sur une énième percée, il trouvait Phil Foden devant la surface, qui n’hésitait pas à envoyer une frappe lourde repoussée en deux temps par Marwin Witz puis par un défenseur (77e). Puis Haaland allait être là pour nous réveiller. Sur une magnifique déviation, il envoyait sur orbite un Marco Reus totalement transparent jusqu’alors, qui venait égaliser (1-1, 84e). Mais finalement, ces Citizens ont de la ressource. Sur un énième amour de ballon de Kevin de Bruyne, Ilkay Gundogan contrôlait le cuir dans la surface et remettait en retrait à Phil Foden, qui trouvait le chemin des filets (2-1, 90e). Avec cette victoire, City part avec un petit avantage avant le match retour, mais le Borussia a marqué à l’extérieur et cela pourrait tout changer…