Mali: rassemblement à Bamako pour la libération de Soumaïla Cissé, détenu depuis 100 jours

Ce jeudi 2 juillet à Bamako, les militants du parti politique URD organisaient un rassemblement pour la libération de Soumaïla Cissé.

Le chef de file de l’opposition a disparu depuis plus de 100 jours. Le 25 mars, alors qu’il était en campagne électorale pour les législatives, le candidat a été enlevé par des hommes armés, mais son rapt n’a jamais été revendiqué. A Bamako, ses proches ou soutiens politiques ne l’ont pas oublié et réclament toujours plus d’implication des autorités.

« Libérez Soumaïla ! Libérez Soumaïla ! Libérez Soumaïla ! » Quelques centaines de personnes et un parterre d’invités, ce jeudi, tous réclament la libération du chef de file de l’opposition. Parmi eux, Souleymane Koné, ancien ambassadeur et ami de Soumaïla Cissé. « Au-delà de mon amitié personnelle avec Soumaïla Cissé, je suis un homme indigné aujourd’hui. Le gouvernement nous promet chaque jour la libération de Soumaïla et on ne voit aucun signe. »

Le chef de file de l’opposition est-il encore en vie ? Le collectif organisateur du rassemblement affirme ne pas avoir reçu de preuves, hormis les affirmations du chef de l’État. « Ce qui nous plonge dans l’angoisse, c’est que ce rapt n’a pas encore été revendiqué par un groupe armé, souligne Abdourhamane Diarra, président du mouvement de la jeunesse de l’URD. Alors nous nous posons des questions sur l’identité de ces ravisseurs, de là où il est détenu… »

Tiébilé Dramé, actuel ministre des affaires étrangères et ancien directeur de campagne de Soumaïla Cissé avait soupçonné il y a quelques semaines la katiba Macina d’être l’auteur de ce rapt. Aujourd’hui, les autorités doivent restées discrètes selon lui. « Nous sommes dans un matière qui ne se gère pas sur la place publique et j’espère que l’amenokal Iyad Ag Ghali entendra les cris d’espérance qui partent de cette place. Nous sommes nombreux à attendre de lui qu’il fasse de son mieux pour que Soumaïla rejoigne sa maison. »

Selon le président IBK, les ravisseurs sont connus mais leur identité n’a pas été dévoilé officiellement.

rfi