Manifestation au Sénégal en soutien aux Palestiniens

Quelque 2.000 Sénégalais ont manifesté pacifiquement vendredi à Dakar leur soutien aux Palestiniens dans la confrontation des derniers jours avec Israël, ont constaté des journalistes de l’AFP.

La foule s’est rassemblée sous de nombreux drapeaux palestiniens sur la vaste place de la Nation, répondant à l’appel d’un collectif d’une quarantaine d’organisations religieuses et soutenu par des personnalités du monde politique et de la société civile.

« Nous sommes là pour manifester notre solidarité à nos frères en islam, qui sont opprimés par Israël », a lancé de la tribune un des orateurs, l’imam Mor Tall Ndiaye.

« A bas Israël » ou « Israël dégage », ont scandé les manifestants, auxquels s’est joint l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, ou l’activiste Guy Marius Sagna.

Les forces de l’ordre ont assuré une présence discrète à distance.

Pays ouest-africain musulman à près de 95%, soutien historique des Palestiniens sur la scène internationale, proche du monde arabe, le Sénégal, préside depuis les années 1970 le Comité onusien pour les droits inaliénables du peuple palestinien.

Il avait co-parrainé en décembre 2016 la résolution 2334 du Conseil de sécurité condamnant la colonisation israélienne des Territoires palestiniens.

Il a aussi des relations avec Israël, un des premiers pays à reconnaître son indépendance en 1960.

Une partie de l’opinion s’est émue que le gouvernement ne prenne pas plus fermement partie pour les Palestiniens.

Le président Macky Sall a lancé la semaine passée un appel à la « désescalade ». Dans un communiqué publié par ailleurs, le gouvernement a condamné « le recours à la violence sous toutes ses formes » entre Israël et les Palestiniens, et réitéré « son attachement à l’avènement d’un Etat palestinien viable coexistant avec l’Etat d’Israël ».

L’ambassadeur de l’Etat de Palestine au Sénégal, Safwat Ibraghith, a critiqué comme « faible » la formulation du communiqué gouvernemental. Il a estimé « injuste » que le communiqué place sur le même plan de responsabilité les Palestiniens et Israël.

Guy Marius Sagna, grand pourfendeur du pouvoir, s’est ému que le gouvernement « renvoie dos à dos » Palestiniens et Israël. « Nous devons avoir honte que l’Etat du Sénégal marque le pas dans la défense de la Palestine », a-t-il dit.

Le porte-parole du gouvernement Oumar Gueye s’est inscrit en faux.

« Personne ne peut parler de faible réaction », a-t-il dit à la presse. « Le Sénégal dit que dans cette région doivent coexister deux Etats, l’Etat d’Israël et l’Etat de Palestine, avec des frontières reconnues au niveau international », a-t-il dit.

Après la résolution 2334, Israël avait pris des sanctions diplomatiques et économiques contre le Sénégal. Les deux pays avaient annoncé la normalisation de leurs relations en juin 2017.

Afp