Plus de 20 morts dans un conflit au Tchad

Au Tchad, plus de 20 morts et plusieurs dizaines blessées.

C’est le bilan provisoire d’un conflitentre agriculteur etéleveurs dans la province du Mayo Kebbi-est, au sud-ouest du pays.

Des champs dévastés, des maisons brûlées, des femmes et enfants en fuite, ce sont des images du conflit agriculteurs-éleveurs qui s’est déclenché lundi à Bélégramme dans le département de la Kabia, province du Mayo Kebbi-Est.

À l’origine de ce drame, la dévastation des champs des agriculteurs dudit village par les bœufs d’un éleveur-commerçant, dont le procès a trainé après avoir été porté devant les juridictions.

C’est ainsi que d’autres champs ont encore été dévastés. Ce qui a mis le feu aux poudres, déclenchant un premier accrochage lundi et mardi avec un bilan d’environ 12 morts.

Ce mercredi, les agriculteurs issus de cinq villages ont été surpris dans leur sommeil aux environs de 5heures du matin par des assaillants armés de machettes et des flèches faisant un bilan provisoire de 10 morts. Ce qui porte à plus de 20 morts et des dizaines de blessés.

Les témoins sur place rapportent à la BBC qu’un enfant a été jeté dans un puits, un autre dont la tête a été frappée contre un arbre par les assaillants.

Information difficile à vérifier puisque la situation reste confuse pour l’heure.

Contacté, le préfet de la localité n’a pas souhaité s’exprimer.

Néanmoins, le gouvernement de la province du Mayo Kebbi-Est, Ali Bachar Souleymane, s’est dépêché sur place.

Des renforts militaires de plusieurs provinces sont déployés pour tenter de rétablir l’ordre.

Le président tchadien Idris Deby condamne l’attaque sur Twitter et promet que les responsables répondront deleurs actes.

bbc