Sénégal-Pêche : l’État d’accord pour l’interdiction des subventions

La ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta réitère l’engagement du gouvernement en faveur d’un accord flexible sur l’élimination des subventions à la pêche. Selon la Ministre du Commerce et des Petites et Moyennes Entreprises, la solution réside dans « l’interdiction claire et simple des subventions qui contribuent à la surpêche ». Aminata Assome Diatta s’exprimait lors d’une visioconférence de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) portant sur la surpêche. Néanmoins, dans son intervention, elle a prôné « un traitement spécial, différencié et approprié pour les pays en voie de développement et les pays les moyens avancés ». A
cet effet, elle a soutenu que le Sénégal reste ouvert au dialogue pour trouver si nécessaire des compromis.

Un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO, alerte sur le risque d’effondrement des stocks de poissons dans de nombreuses régions du monde.

Selon ce document, 34 % des réserves mondiales sont aujourd’hui surexploitées contre 10 % en 1974. Comment faire donc pour ne pas épuiser si rapidement les ressources halieutiques dont dépendent des communautés ? Il s’agit d’abord, selon la Ministre du Commerce, de  L’exclusion de la pêche artisanale des disciplines sur les subventions. Objectif : ne pas couler les pêcheurs traditionnels déjà vulnérables.
Mais également, clarifier le contenu et la portée de la démonstration visée à l’article 5.1 du Code de conduite pour une pêche responsable.

sunuafrikradio