Burkina Faso: opération anti-terroriste à la frontière ivoirienne

Ce raid complexe à la frontière ivoirienne a été mis en place par les forces armées burkinabè. (image d’illustration)
© AFP PHOTO / SIA KAMBOU

Une opération anti-terroriste est en cours à la frontière avec la Côte d’Ivoire. Samedi, des bombardements ont été entendus vers la localité d’Alidougou, au sud-ouest du pays, à une dizaine de kilomètres de la frontière ivoirienne. Ce raid complexe a été mis en place par les forces armées burkinabè.

« Bombardements, détonations, explosions »… C’est par un vacarme assourdissant que la population d’Alidougou a été réveillée samedi. Depuis lors, une opération militaire d’envergure est en cours d’après une source à l’état-major des armées. L’objectif est de démanteler une cellule terroriste, cachée dans les forêts environnantes. « Des moyens aériens et terrestres » ont donc été mobilisés.

Ce n’est pas la première opération de ce genre menée par l’armée burkinabè dans cette région. En octobre dernier déjà, des moyens similaires avaient été déployés.

La frontière entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire est aujourd’hui considérée comme dangereuse. Mi-décembre, le ministère français des Affaires étrangères, l’a placée dans les zones rouges de sa carte de conseil aux voyageurs.

Cette région forestière a toujours été un couloir de trafics, d’orpaillage et de braconnage. Les terroristes profiteraient aussi de sa porosité pour passer d’un côté à l’autre de la frontière.

En juillet, la Côte d’Ivoire a quant à elle lancé l’opération « Frontière étanche »: déployant 300 soldats sur près de 1 200 kilomètres au nord du pays. D’après une source gouvernementale ivoirienne, les présidents burkinabè et ivoirien doivent se rencontrer afin de discuter de la mise en place d’opérations conjointes.