RDC: le FCC demande une «réévaluation» de son partenariat avec le camp présidentiel

Après la brève interpellation samedi du vice-Premier ministre en charge de la Justice, le Premier ministre a exprimé sa vive indignation tout comme son camp politique, le Front commun pour le Congo (FCC).

Ce dimanche, tous les caciques de cette coalition, y compris les présidents des deux chambres du Parlement, se sont réunis pour décider du sort de la coalition avec le président Félix Tshisekedi.

« Nous condamnons encore fermement cette arrestation pratiquement arbitraire, et même sauvage, du vice-Premier ministre et ministre de la Justice. Cela ne s’est jamais fait nulle part. Finalement, on sent qu’il y a toute une démarche pour désacraliser les institutions, les pouvoirs régaliens qui sont détenus par nos membres du FCC, des membres du gouvernement qui assurent des ministères régaliens. »

rfi