SUNU AFRIK RADIO

«Espoir», le roman d’amour d’un prisonnier érythréen

Spread the love

Le livre intitulé «Espoir» est signé par le suédo-érythréen Dawit Isaak.
© RSF

Tous les députés européens ont reçu un livre ce mardi pour les sensibiliser au sort de Dawit Isaak. Ce journaliste de nationalité suédoise et érythréenne est en prison depuis septembre 2001 et ses proches sont depuis sans nouvelle.

Le livre est intitulé Espoir et est signé par le suédo-érythréen Dawit Isaak. Cet auteur, qui juste après l’indépendance de son pays en 1991 a signé des pièces de théâtre et a fondé un cirque pour enfants, était également le cofondateur du journal le plus lu du pays. Et ce jusqu’en septembre 2001, quand il a été arrêté lors de la grande rafle des réformistes et des intellectuels en Érythrée, coupables d’avoir critiqué la gestion du pays par le président Issayas Afeworki.

En Suède, où il s’était réfugié pendant la guerre d’indépendance et dont il possédait la nationalité, ses amis se mobilisent toujours. D’où cette initiative de faire connaître son travail littéraire auprès des élus du Parlement européen.

Parmi ses soutiens de la première heure, on retrouve le journaliste Björn Tunback, de la section suédoise de Reporters sans frontières, qui a coordonné la publication et la traduction dans plusieurs langues européennes du roman de Dawit Isaak. « Nous pensons qu’il est toujours vivant, alors que nous savons que plusieurs de ses confrères sont morts en prison. Dawit est un prisonnier parmi d’autres, mais parce qu’il est également citoyen européen, nous attirons l’attention sur lui. Lui et moi, nous venons de la même petite ville de Suède. Sa famille vit dans ma ville natale. En réalité, il est le seul journaliste européen à avoir été adopté comme prisonnier de conscience par Amnesty International, ce qui fait de lui un cas unique », explique le journaliste.

Et Björn Tunback appelle l’Union européenne à prendre la mesure de la situation : « C’est pourquoi l’Union européenne devrait vraiment faire quelque chose. Ce n’est pas un problème bilatéral entre la Suède et l’Érythrée, ce devrait être un problème pour toute l’Union européenne vis-à-vis de l’Érythrée. Nous avons besoin de davantage de pression. Cela fait 18 ans qu’il a été arrêté en compagnie de plusieurs confrères. Il n’a jamais été condamné pour un crime quelconque, pas même inculpé. Il est détenu dans un isolement complet. Personne ne peut le voir. Ni ses amis ni sa famille ni un avocat ni un médecin, personne. Nous ne savons pas du tout où il se trouve. Et cet état de fait est une violation de tellement de lois, de règles et de conventions érythréennes, africaines ou internationales. »

Le livre Espoir, disponible en suédois, a également été traduit en français, allemand et en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :