SUNU AFRIK RADIO

États-Unis: entrée en vigueur de droits de douane sur des produits chinois

Spread the love
media
Apple dépend à 48% de fournisseurs chinois pour la fabrication de ses iPhone. REUTERS/Fabrizio Bensch
La menace de Donald Trump se concrétise ce dimanche 1er septembre à 4h00 TU. Les États-Unis appliquent désormais 15% de droit de douane sur 125 milliards de dollars de produits chinois : chaussures, écrans plats, montres connectées, écouteurs sans fil. Si les ordinateurs et les téléphones portables fabriqués en Chine sont épargnés pour le moment, – la taxe devrait s’appliquer le 15 décembre -, cette guerre commerciale sino-américaine illustre la grande dépendance des entreprises américaines d’électronique vis-à-vis du fabricant chinois.

 Les États-Unis et la Chine ont commencé dimanche matin à prélever des droits de douane majorés sur leurs importations mutuelles, marquant une nouvelle
escalade dans le conflit commercial qui les oppose en dépit de la volonté d’apaisement affichée récemment par Washington et Pékin.

La Chine a relevé ses taxes sur environ 75 milliards de dollars d’importations américaines, de 5% ou 10% en fonction des produits. De leur côté, les États-Unis perçoivent désormais 15% de droits de douane sur plus de 125 milliards de dollars de produits chinois qui étaient jusque-là non taxés.

L’exemple d’Apple est très éclairant. La firme californienne dépend à 48% de fournisseurs chinois pour la fabrication de ses iPhone, de ses montres connectées ou de ses écouteurs sans fil. Plus qu’en 2015.

Selon Reuters, le coût du travail en Chine a pourtant augmenté, mais la disponibilité de la main-d’œuvre reste inégalée. Quel autre pays peut assembler 600 000 téléphones par jour ?, souligne le cabinet de conseil Fictiv, spécialiste des chaînes d’approvisionnement. Cela dispense les entreprises de stocker la marchandise, ce qui libère de la trésorerie.

Malgré le mouvement de délocalisation accéléré des fabricants d’électronique vers l’Inde, la Thaïlande et surtout le Vietnam, la Chine devrait donc rester un fournisseur incontournable du secteur.

Quitte à tricher un peu. Un ordinateur peut être estampillé « made in India » si sa carte-mère est fabriquée en Inde quand bien même il a été assemblé en Chine. De même beaucoup de produits « made in Vietnam » sont en réalité fabriqués en Chine ou par des entreprises chinoises délocalisées au Vietnam. Ce qui fait de ce pays l’une des prochaines cibles de Donald Trump.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :