SUNU AFRIK RADIO

Cancer de l’enfant : que se passe-t-il dans le Jura ?

Spread the love
cancera

Dans le département du Jura, 10 enfants souffrent de cancer : une ” épidémie ” dans une zone géographique restreinte qui provoque de nombreuses questions.

Les chiffres font froid dans le dos : depuis le mois de juillet 2019, 10 enfants ont été diagnostiqués comme atteints de cancers. Ces 10 enfants (âgés de 6 mois à 13 ans) vivent dans 5 communes du département du Jura : Les Rousses, Morbier, Morez, Saint-Pierre et Prémanon.

Peut-on parler d’épidémie ? Face à ces 10 cancers (diagnostiqués en quelques mois dans une zone à peine plus grande que Paris, en plein cœur du Parc Naturel du Haut-Jura), les parents ont tiré la sonnette d’alarme.

L’Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté et Santé Publique France ont alors pris la décision de lancer une ” expertise épidémiologique de ce signalement et rechercher d’éventuels facteurs explicatifs ” – l’étude devrait durer plusieurs mois. Dans un communiqué, les autorités sanitaires précisent d’ores et déjà que “ les facteurs de risque liés aux cancers peuvent être multiples et la majorité des cancers pédiatriques sont aujourd’hui sans cause connue “…

” ON TOMBE DES NUES : ON SE POSE LA QUESTION DE CE QUI PEUT EXPLIQUER CES STATISTIQUES “

Du côté des villages touchés, c’est l’incompréhension : ” on tombe des nues. On se pose la question de savoir ce qui peut expliquer ces statistiques. On pense à l’eau, aux bâtiments, au radon, mais nous ne sommes pas dans une zone particulièrement concernée, aux pesticides, mais ici il y a pas mal d’agriculteurs bio… Les enfants concernés sont jeunes et pour certains ne vont même pas à l’école ” a déclaré Nolwenn Marchand, la maire de Prémanon, interrogée par nos confrères de France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Cette (triste) histoire n’est pas sans rappeler une autre ” épidémie ” de cancers pédiatriques dans le département de la Loire-Atlantique : 19 cas ont été recensés depuis 2015 et 4 enfants sont décédés autour de la commune de Sainte-Pazanne (au sud-ouest de Nantes).

Des ” polluants organiques (pesticides, perturbateurs endocriniens) et des métaux ” auraient été retrouvés dans les cheveux d’une vingtaine d’enfants malades ou en bonne santé, selon l’association Stop aux cancers de nos enfants (SCE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :