Afrique de l’Ouest : 1% de recettes fiscales pour éviter l’austérité

L’augmentation de 1% des recettes fiscales serait une alternative aux mesures d’austérité préconisées par les États d’Afrique de l’Ouest. Cette augmentation est surtout attendue du secteur extractif qui bénéficie de beaucoup plus de retombées économiques. Des mesures sérieuses permettront de gagner d’avantage de ressources avec les secteurs miniers et pétroliers.

Selon le Rapport d’Oxfam « si les gouvernements d’Afrique de l’Ouest augmentaient équitablement leurs recettes fiscales de 1% au cours des cinq dernières années, ils obtiendraient 59, 89 milliards de dollars. C’est plus qu’il n’en faut pour annuler les 26, 8 milliards de coupes prévues et pour construire 6.000 hôpitaux modernes dans la sous-région ».

Pour Thialy Faye, responsable du programme justice économique à Oxfam, on assiste à l’augmentation des recettes fiscales du secteur des hydrocarbures et du secteur minier pour contribuer à la relance économique et à la réduction des inégalités. « Parce qu’on sait tous que ces secteurs ont des retombées économiques importantes. Si les mesures qu’il faut sont prises, on pourra gagner davantage de ressources économiques (…) », at-il expliqué.

Oxfam a présenté son rapport sur la réduction des inégalités et l’impact de la Covid-19 en Afrique de l’Ouest. Ce rapport a pour but de mettre en garde les États Ouest africains sur les mesures d’urgence qu’ils ont prises pour relancer leurs économies. Les revenus tirés des secteurs miniers et pétroliers peuvent participer à régler les inégalités par la perte d’emploi de millions de personnes.

afriquepétromine