(Etude) Sénégal-Santé : Scandale des faux médicaments, chaque jour 25 sénégalais meurent pour avoir voulu se soigner

Le problème des faux médicaments au Sénégal Plus 10.000 personnes décèdent chaque année au Sénégal à cause de la consommation de faux médicaments. Voilà la réalité de ce fléau qui met chaque sénégalais en danger de morts.

Face à la gravité du problème, des nouvelles mesures urgentes s’imposent : il faut agir
vite avec des nouvelles technologies de rupture disponibles pour instaurer une
traçabilité des médicaments et ainsi lutter contre la contrefaçon.

Pourquoi une solution n’est-elle pas mise en place ?

Exaspérés, nombreux sont les Sénégalais qui s’interrogent et se demandent pourquoi, en
dépit d’une volonté politique forte, une solution n’est pas mise en place.
Pourtant tout est là pour traiter ce problème.

Une volonté politique clairement affichée !

Le samedi 18 janvier 2020, lors d’un sommet à Lomé, Le Président Macky SALL, en
compagnie de son ministre de la Santé Abdoulaye DIOUF SARR, prend part au sommet
sur le trafic de faux médicaments. Le Chef de l’État qui a signé, comme sept autres chefs
d’États de l’Afrique de l’Ouest, une convention de criminalisation des faux médicaments
disait ceci : « le Sénégal soutient le projet d’Accord-cadre sur la criminalisation des faux
médicaments, du trafic de produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés. J’espère que
son adoption et sa mise en œuvre contribueront à améliorer notre action commune de
lutte contre la fabrication et la distribution ». Quelques mois plus tard, le Ministre de la
santé ajoute lors d’une intervention à l’Assemblée Nationale « c’est la première fois dans
l’histoire du Sénégal que le Président de la République se prononce publiquement et en
conseil des ministres sur la question des médicaments (…) c’est un combat que nous allons
mener pour la santé des sénégalais ». Son discours fut très applaudi par l’ensemble des
députés, majorité comme opposition, car il s’agit d’une grande cause nationale qui
dépasse les clivages des partis.

sunuafrikradio