SUNU AFRIK RADIO

Real: “James ne travaille pas assez”, lance l’ancien médecin de la sélection colombienne

Spread the love

près deux saisons en prêt au Bayern Munich, James Rodriguez a regagné cet été le Real Madrid, où il espère – sauf transfert – entrer dans les plans de Zinedine Zidane. Mais entre son inconstance et ses pépins physiques, y parviendra-t-il? Probablement pas, selon l’ex-médecin de la sélection colombienne. Du moins pas tant que le joueur ne changera pas sa manière de fonctionner.

“Ce garçon n’est pas concentré, allume Héctor Fabio Cruz dans une interview à FutbolRed. Au lieu de travailler pour la saison prochaine, il est allé se faire arranger les sourcils et s’est occupé de ses cheveux…” Et de le comparer à Cristiano Ronaldo. “Il (CR7) a pris une semaine de vacances, il est allé sur son yacht avec ses proches dans les îles grecques, et la semaine suivante, il avait 15 personne autour de lui pour bosser en vue de la reprise. C’est l’homme le plus professionnel que je connaisse.”

“Un autre va prendre sa place…”

Un terme qui ne collerait absolument pas à James, selon le spécialiste. “Un joueur qui gagne 7,5 millions d’euros par an ne peut ignorer sa préparation”, regrette-t-il. Aussi bien d’un point de vue éthique, que pratique. “Un athlète doit préparer son corps aux charges lourdes de travail à venir. Si James s’arrête de travailler, il va perdre une année encore. […] J’avais déjà dit par le passé qu’il ne travaillait pas assez. Il avait quitté la Coupe du monde blessé, et il a directement pris un avion privé pour aller à la plage. Ce n’est pas normal.”

Pas normal, mais pas irrémédiable. “S’il veut améliorer sa situation, il doit changer sa mentalité, son attitude, prévient Héctor Fabio Cruz. C’est un joueur formidable mais sa carrière n’est pas aboutie. Il doit aller au bout du processus, sinon un autre va prendre sa place et une nouvelle fois il ne jouera pas. L’histoire se répétera. Le football est un train qui va à 350km/h: si vous descendez à la gare, vous ne le rattraperez pas. Or, montrer sa nouvelle coupe, sa petite amie, poser pour des magazines, ça c’est descendre du train.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :