Secteur des Mines : le Sénégal ambitionne d’être un futur centre de référence de produits et services miniers dans la sous-région

Inscrit dans le cadre du plan Sénégal émergent, le projet « Hub minier régional » a
pour ambition de couvrir la demande en terme de produits et de services minier
dans la sous-région. Tous les acteurs de l’écosystème du secteur, sous l’égide du
bureau opérationnel de suivi du Pse Bos se sont penchés sur les leviers
stratégiques de mise en œuvre de ce projet minier d’envergure.
Selon maitre Ousseyni Kane directeur général du bureau de suivi du Pse, « le Bos a
organisé durant 3 mois des séances d’échanges, de réunions et d’ateliers avec
l’ensemble des acteurs. Objectif : définir la configuration de ce projet stratégique du
Pse».
Le projet comporte 3 volets : logistique, services et académie. Son objectif ultime est de
capter la manne financière issue des produits importés afin d’accompagner le
développement du secteur minier au Sénégal. L’industrie minière à travers ce projet doit
créer des emplois et de la valeur ajoutée au profit de nos concitoyens.
La Banque africaine de développement est le partenaire financier du projet. L’État
contribue également au financement de ce projet par le biais du Ministère des Mines et
le Ministère de l’économie et celui des finances et du Budget. Lors de l’atelier
d’orientations stratégiques, 4 décisions principales ont été arrêtées : le Hub minier va intégrer le volet hydrocarbure et gazier, le Hub aura sera multidimensionnel avec les volets logistique, service et
académique, le Hub sera multi-satellites avec un hub central à Kédougou, et des minisatellites à Thiès, Matam, Dakar afin de travailler en synergie avec l’ensemble des
acteurs.
Tous ces points sont validés par les acteurs lors de l’atelier. Le directeur du Bos
parle de vote démocratique. L’étape suivante est l’étude de faisabilité qui va durer 3 mois. Durant 5 semaines, l’ensemble des acteurs vont réfléchir pour après élaborer une feuille route qui permettra la mise en œuvre du projet Hub minier régional explique El Ousseyni Kane directeur du bureau de suivi du Pse.

sunuafrikradio