SUNU AFRIK RADIO

Pourquoi vous ne devriez pas dire à votre partenaire que vous l’avez trompé

Spread the love

Être honnête est toujours le meilleur choix possible – sauf quand il y a mieux à faire, d’après les déclarations d’une experte en relations.

La coach new-yorkaise Susan Winter est d’avis que dans certains cas, une infidélité ne mérite pas d’être révélée.

Naomi Campbell mise en cause dans l’affaire Jeffrey Epstein, elle riposte

Selon elle, c’est parce que parler à son partenaire d’une aventure est parfois plus « cruel » que de le garder pour soi.

En 2017, un sondage Ifop avait révélé que 49% des hommes et 33% des femmes étaient infidèles. Pour certains, taire son infidélité est moralement condamnable, mais la coach américaine pense qu’en cas de brève aventure, garder le secret pourrait être une meilleure stratégie.

Elle précise qu’il ne s’agit pas du tout d’une nouvelle trahison contre son partenaire, mais qu’au contraire, c’est faire preuve de considération – en lui évitant le « fardeau » de savoir que vous l’avez trompé.

« En fait, se débarrasser de sa culpabilité se fait au détriment du partenaire », explique-t-elle dans une interview pour le journal The Independent.

« L’honnêteté est bel et bien la garante d’une vraie relation, mais il y a des moments où se soulager d’un poids va transmettre des informations cruelles et non indispensables à l’autre, qui vont l’affliger. »

Pour elle, il existe un test imparable. Si vous ne pouvez pas vous souvenir de ce que vous avez fait – par exemple, au cours d’une soirée arrosée – ce n’est peut-être pas la peine de révéler votre comportement à votre partenaire.

« Dans ce cas, réfléchissez-y à deux fois avant de révéler une parenthèse dont vous vous rappelez à peine le lendemain. C’est une confession qui ne peut que faire du mal, et pas de bien. Choisissez la modération et apprenez quelles sont vos limites en termes d’indulgence. »

Alors quand est-ce qu’il est préférable d’avouer une infidélité ? La coach conseille de songer à avouer si c’est une véritable histoire – au lieu d’une rencontre d’un soir vite regrettée.

« Il s’agit d’un choix que vous avez fait à plusieurs reprises et qui vous a détourné de l’amour pour votre partenaire et son expression sexuelle. »

Ce type de comportement indique « un problème [qui] existe dans la relation, ou en vous-même. »

Cependant, elle conseille de consulter d’abord un thérapeute pour se faire aider à « exprimer ses besoins personnels dans la relation, et aborder les problèmes qui la fragilisent. »

La problématique de la monogamie et de la fidélité dans une relation est complexe, et on peut débattre de ce qu’est réellement « tromper » : est-ce que le « sexting » compte (s’envoyer des messages sexuellement explicites) ou se rapprocher émotionnellement de quelqu’un, ou faut-il une relation sexuelle pour parler de liaison ?

D’autres couples choisissent aujourd’hui de renoncer à la monogamie. Ils se tournent vers ce qu’on appelle « la relation polyamoureuse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :