SUNU AFRIK RADIO

SUNU PRESSE/ MOT DE PASSE du 15 janvier 2020

Spread the love

 

DEVISES: Le pétrole sénégalais démarre en 2023!

Qui l’eût cru, il y a quelques années; qu’au Sénégal, il y avait du pétrole?

Aujourd’hui, c’est le cas. Malgré les nombreuses suspicions et autres dénégations ça et là, il est temps de dire aux populations sénégalaises que nous devons avoir “le” bon espoir. En effet, il est l’heure exacte, dans ce second et dernier mandat du président Sall, qu’une envie féconde de bienséance et bienfaisance se fasse ressentir pour ce qui est de la si grande opportunité que constitue la ressource minière.
Pendant que nous constatons amèrement que plusieurs enfants et femmes sont lâchement assassinés par des malades et vicieux, en 2019 – la dernière victime, la petite Maymouna Barry (4 ans) remontant à deux jours; pendant que la crise socio économique finit de crucifier des populations en deçà du seuil modique d’un dollar (soit 475 ou 500 FCFA), de pauvreté; pendant que les bonnes moeurs et vertus sont affreusement anéantis dans ce pays,
force et intelligence doivent être pour l’Etat du SENEGAL, de mener une très grande communication à l’endroit des masses dans le sens de cet espoir, en claire bonne nouvelle.
Mais, cela dépend d’une décision, d’une volonté honnêtement sérieuse et patriotique de voir toute la communauté en profiter.
Si tel n’est pas le cas, le projet est voué à un échec cuisant.
Il est temps, pour le gouvernement sénégalais de rassurer les compatriotes et de se concentrer sur “le sérieusement correcte” du travail.
Aujourd’hui, le quotidien national LE SOLEIL nous révèle, d0ans sa UNE du jour, que le processus est lancé. C’est mieux que rien.
La question du pétrole dont l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) a revu en hausse la prévision mondiale de demande en pétrole brut, pour 2020, et dont la demande mondiale sera encore aussi forte dans 20 ans, est un sacré élément déclencheur de richesses et de bien-être; en attestent les pays immensément choyés de la Péninsule arabique.
En petit, comme en grand, le discours, la communication générale des institutions étatiques dans ce sens, doit évoluer positivement et susciter ainsi plus de dynamisme chez les citoyens, car on ne peut pas éternellement pleurer sur son sort.
Pour s’y faire aussi, le pouvoir a l’obligation de travailler dignement sur le renforcement des institutions dans leur quintessence pour avoir un système crédible en qui le peuple croira fortement. Voeu patriotique.

www.mysenegaltv.com
www.sunuafrikradio.com
www.senegalniofar.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :