SUNU AFRIK RADIO

Bon début de saison pour Osimhen, Slimani, Choupo Moting et Diallo en Ligue 1

Spread the love

mediaLe Camerounais Eric Choupo-Moting célébrant un but face à Toulouse en Ligue 1, le 25 août 2019.FRANCK FIFE / AFP

Le Nigérian Victor Osimhen (quatre buts), l’Algérien Islam Slimani, le Camerounais Eric Choupo Moting et le Sénégalais Habib Diallo (eux, avec trois buts), ont réussi leur début de saison dans le championnat français. Vont-ils continuer sur leur lancée ce week-end pour le compte de la 5e journée ?

►Victor Osimhen n’a pas mis beaucoup de temps pour se faire un nom du côté de Lille. Avec quatre buts en quatre rencontres, dont un doublé face à Nantes en ouverture de la saison, le Nigérian a déjà marqué les esprits. Arrivé en août après quelques jours de vacances (il a participé à la CAN 2019 en Égypte), le jeune de 20 ans ferait presque déjà oublier les exploits de l’Ivoirien Nicolas Pépé la saison dernière. L’an dernier en Belgique, Osimhen avait planté 19 buts avec Charleroi. « Avec Lille, je pense qu’il sera capable d’inscrire 10 à 15 buts », avançait Gernot Rohr à RFI début août. Le sélectionneur des Super Eagles ne doit pas être surpris des débuts tonitruants de son poulain en Ligue. Vendredi 13 septembre, Lille reçoit Angers.

►Auréolé d’un titre de champion d’Afrique, l’Algérien Islam Slimani est arrivé à Monaco sur la pointe des pieds. Mais qu’allait bien pouvoir faire celui qui avait vécu une saison 2018-2019 compliquée avec un seul but en 15 rencontres avec Fenerbahçe dans le championnat turc. L’ancien joueur de Leicester n’a pas attendu longtemps pour briller en Ligue en ce début de saison. Avec une réalisation dès sa première apparition avec le maillot princier face à Nîmes. Après avoir fait les beaux jours du championnat portugais, son prêt à Newcastle est un échec. En Turquie, Slimani ne s’impose pas non plus. Durant la trève, Islam Slimani a continué à marquer avec l’Algérie : à la 67e minute lors du match amical face au Bénin, le Fennec a inscrit le seul but de la rencontre sur un pénalty. Aujourd’hui, il lui reste à confirmer qu’il est redevenu un vrai buteur. Dimanche 15 septembre, Monaco reçoit Marseille.

►« Je l’ai toujours dit, ça me fait plaisir de jouer au Parc, j’aime les supporters. Le reste, les critiques, ça fait partie du foot », racontait Eric Choupo Moting après la rencontre face à Toulouse où il avait inscrit le premier but le 25 août avant un doublé (4-0). Parfois moqué la saison dernière, l’international camerounais a déjà inscrit trois buts en Ligue 1 cette saison. Élu homme du match contre les Toulousains, l’ancien joueur de Schalke 04 avait montré beaucoup de recul face aux critiques. « Je vis bien, je vis ma vie, je suis content avec l’équipe et je m’entends bien avec tout le monde », disait-il. Recruté libre à la fin du mercato d’été 2018,Eric Maxim Choupo-Moting n’avait pas convaincu durant la saison 2018-2019. L’attaquant n’avait pas su se montrer assez efficace dans son rôle de doublure, avec 4 buts en 31 apparitions et quelques ratés mémorables. La fin de son passage à Paris semblait programmée. Sous contrat jusqu’en 2020, l’international camerounais est resté. Samedi 14 septembre, le Paris Saing-Germain affronte Stasbourg au Parc des Princes.

►Habib Diallo, attaquant sénégalais du FC Metz a été élu meilleur joueur grenat du mois d’août ! L’ancien buteur de Génération Foot a trouvé sa place dans l’est de la France. Arrivé à Metz en 2015, à 18 ans, puis prêté au Stade brestois (2017-2018), Habib Diallo a montré, à Strasbourg et contre Monaco cette saison, qu’il n’avait rien perdu de son sens du but. Il a offert le point du match nul face au RC Strasbourg Alsace (1-1), avant d’inscrire un doublé, dont un pénalty contre les Monégasques  (3-0). Le deuxième meilleur buteur de la saison 2018/2019 en Ligue 25 est parti sur de bonnes bases pour le retour de Metz en Ligue 1. « C’est un attaquant très, très complet parce qu’il défend, il a un très bon jeu de tête, il se déplace de mieux en mieux. Il est en gros progrès sur les deux dernières saisons », Raconte Vincent Hognon, entraîneur du FC Metz. Il ajoute : « Quand il est arrivé en France, il lui a fallu un peu de temps, il a dû passer par des prêts, des étapes. Comme beaucoup de joueurs, on ne se construit pas toujours du jour au lendemain à dix-huit ans. On n’arrive pas tout de suite au top. Par moments, il faut se construire plus lentement. Il reste un jeune joueur, il vient d’avoir 24 ans. » Le directeur du centre de formation du FC Metz, Alain Perrin avance : « Il a gravi les étapes doucement. Maintenant il est prêt. Pourvu que ça dure. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :