SUNU AFRIK RADIO

COUPE DE LA LIGUE

Spread the love

COUPE DE LA LIGUE – Mal remis de sa récente humiliation face au PSG, l’OM s’est logiquement incliné 2-1 à Monaco, mercredi soir, en 16e de finale. Augustin et Aguilar ont marqué en première mi-temps pour l’ASM, tandis que les Marseillais ont réduit le score grâce à un csc de Lecomte. En forme, les Monégasques enchaînent un 5e succès en 6 matches.

Monaco's French forward Jean-Kevin Augustin (L) celebrates after scoring a goal during the French Ligue Cup round of 32 football match between Monaco and Marseille at the
Soir de revanche pour Jean-Kévin Augustin, dans tous les bons coups face à l’OM…

 

Avec un effectif aussi mal construit et aussi faiblard numériquement, l’élimination de l’OM ce mercredi en Coupe de la Ligue est finalement une bonne nouvelle pour les fans olympiens. Car il faut se rendre à l’évidence : les Marseillais n’ont pas les moyens cette saison de jouer autre chose que le Championnat.

 

Fessés à Paris dimanche, (4-0), les Phocéens ont encore offert un visage inquiétant mercredi face à des Monégasques dépassés dans les 10 premières minutes, puis très entreprenants à partir de l’entrée en jeu de Golovin à la place de Fabregas (14e). Les hommes d’AVB ont logiquement encaissé deux buts en première période : d’abord sur un enchaînement parfait d’Augustin, sur un centre d’Aguilar venu de la droite (25e). Puis sur un tir du même Augustin détourné par Mandanda dans les pieds d’Aguilar, seul face au but vide (40e).


Longtemps inoffensif à l’image d’un Germain errant comme une âme en peine sur la pelouse, l’OM a repris espoir dans le dernier quart d’heure en réduisant la marque sur un csc de Lecomte, après un exploit individuel de Payet côté gauche (78e). Mais c’était déjà trop tard. Grâce à ce 5e succès en 6 matches toutes compétitions confondues, Monaco a donc obtenu son ticket pour les huitièmes en décembre. De son côté, l’OM est vraiment dans le dur : les Phocéens n’ont gagné qu’une seule de leurs 7 dernières rencontres. La suite du programme (Lille et Lyon) n’incite guère à l’optimisme.

Fred Azilazian

Les tops et les flops

Les tops olympiens : Mandanda, auteur de plusieurs interventions décisives, Amavi, très actif côté gauche, et Payet, dont la technique a parfois illuminé la rencontre. Les flops : Kamara, pas dans son assiette, Germain, trop inoffensif, et Strootman, trop lent. Côté ASM, Lecomte a semblé totalement hors du coup, avec pas moins de 2 boulettes : une relance gag (sans conséquence), et un csc (heureusement sans conséquence). Parmi les tops : l’ancien Parisien Augustin a pris sa revanche face à l’OM en ouvrant le score et en livrant un match plein. L’élimination en C3 lorsqu’il jouait au RB Leipzig est oubliée. Mention bien également pour Golovin et Aguilar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :