Donald Trump accusé d’ingérence dans le procès de son ami Roger Stone

L'ami de Donald Trump, Roger Stone, est  accusé d’avoir menti au Congrès dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection de 2016 (image d'illustration)
L’ami de Donald Trump, Roger Stone, est accusé d’avoir menti au Congrès dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection de 2016 (image d’illustration) REUTERS/Jim Urquhart

Le président Donald Trump est accusé d’ingérence dans le procès de son ami de longue date Roger Stone, accusé d’avoir menti au Congrès dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection de 2016. Donald Trump aurait fait pression pour lui éviter la prison.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Interrogé par des journalistes à la Maison Blanche, Donald Trump nie encore et encore toute intervention dans l’affaire Roger Stone et dénonce une « chasse aux sorcières ».

« Si vous regardez bien l’enquête de Robert Mueller, c’était une escroquerie ! Et je tiens à remercier le département de la Justice qui s’en est rendu compte. Et je précise que je ne leur ai pas donné d’instructions ! Ils ont bien vu que 9 ans de prison c’était injuste. On a des meurtriers et des drogués sont condamnés à beaucoup moins. »

Ami proche et ancien conseiller de Donald Trump, Roger Stone avait été reconnu coupable en novembre dernier d’avoir menti au Congrès lors de l’enquête du procureur spécial Robert Muller sur l’ingérence russe dans la présidentielle de 2016. Il risquait 7 à 9 ans de prison.

Une réquisition scandaleuse selon Donald Trump qui s’est fendu d’un tweet pour dénoncer, selon lui, une injustice. « On ne peut pas laisser faire une telle erreur », a écrit le président. Quelques heures plus tard, le ministère de la justice exigeait des procureurs de réduire leurs réquisitions contre Roger Stone. Quatre d’entre eux ont décidé de se retirer de l’affaire en signe de protestation.

Cette décision soulève de nombreuses questions sur des pressions éventuelles de la Maison-Blanche en faveur de Roger Stone. Donald Trump, lui, a félicité son ministre de la justice William Barr qui a fait savoir qu’il était prêt à répondre aux questions de la commission judiciaire de la Chambre des représentants. Son audition a été fixée au 31 mars prochain.