SUNU AFRIK RADIO

Harcèlement: Placido Domingo n’est plus le bienvenu en Espagne

Spread the love
Le ténor espagnol Placido Domingo, ici en août 2019, en Hongrie.
Le ténor espagnol Placido Domingo, ici en août 2019, en Hongrie. Attila Kisbenedek / AFP

Déjà déprogrammé aux États-Unis, le chanteur lyrique Placido Domingo ne participera plus à des spectacles prévus en Espagne. « Par solidarité avec les femmes concernées », le Théâtre national de la Zarzuela à Madrid vient d’annuler la participation du célébrissime ténor devenu baryton pour deux dates au mois de mai.

 

L’Institut national des arts de la scène et de la musique (Inaem), qui dépend du ministère espagnol de la Culture, a publié sa déclaration mercredi 26 février. La décision a été prise après que Placido Domingo avait présenté mardi 25 février ses excuses dans des affaires de harcèlement sexuel qui remontent à la fin des années 1980. Avant, il a toujours nié avoir harcelé qui que ce soit. Pourtant, depuis août dernier, les accusations se sont multipliées. Une vingtaine au total.

Il y avait notamment des femmes qui n’osaient pas parler parce qu’elles craignaient que leurs carrières en pâtissent. C’est ce qu’a confirmé une enquête récente du syndicat américain des chanteurs d’opéra (AGMA). Placido Domingo a fini par s’excuser pour ce qu’il avait infligé à ses victimes, après la publication de cette enquête.

Habitué aux ovations dans le monde entier, le chanteur d’opéra avait déjà dû renoncer à tous ses engagements dans des maisons lyriques aux États-Unis et à la direction de l’opéra de Los Angeles à l’automne dernier. À 79 ans, il continuait néanmoins à se produire en Europe avec des concerts prochainement prévus à Hambourg, Vienne et Londres.

Cette annulation pour les représentations de Luisa Fernanda, les 14 et 15 mai, au Théâtre national de la Zarzuela, en Espagne, est une première européenne pour le chanteur aux plus de 100 albums enregistrés. Elle se doublerait d’une autre affaire. Selon le New York Times, le syndicat américain se serait engagé à limiter ses déclarations publiques contre un demi-million de dollars versés par le chanteur – arrangement partiellement révélé en début de semaine et qui n’aurait finalement pas abouti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :