Sénégal: un mois de répit avant la fermeture provisoire du marché Sandaga

Au Sénégal, en plein cœur de Dakar, l’historique marché Sandaga qui date de 1933, doit être détruit et réhabilité, mais ses commerçants ont gagné un nouveau mois de répit, avant d’être expulsés des lieux qu’ils étaient censés quitter vendredi 3 juillet.

La destruction du marché devait initialement intervenir au mois d’août prochain. Déterminés, les commerçants ont obtenu un énième délais et c’est avec soulagement que les commerçants de Sandaga ont appris le report de la démolition du marché historique de Dakar.

Ils auront jusqu’au surlendemain de la Tabaski, fête du sacrifice du mouton prévue fin juillet, pour quitter les lieux et s’installer sur le site de recasement prévu par le ministère de l’Urbanisme.

La nouvelle a été annoncée sur place dans la soirée, par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, sur instruction du président de la République Macky Sall.

Pour Dame Niang, porte-parole des commerçants, c’est une sage décision des autorités étatiques, car les commerçants n’étaient pas prêts à déménager. Beaucoup avaient commandé des marchandises à écouler avant la fête, période de forte consommation des ménages. Autant de produits qu’ils n’auraient pas pu vendre, s’ils avaient quitté les lieux précipitamment.

Cependant, le combat est loin d’être terminé. Selon Dame Niang, quitter le marché Sandaga, deux jours après la Tabaski est irréalisable, car beaucoup de commerçants passent la fête au village où ils ont l’habitude de rester deux semaines.

Une fois commencés, les travaux de réhabilitation du marché financés par l’État devraient durer un an et demi.

rfi