Exigences du Frn pour un dialogue sincère : Macky plie, mais ne rompt pas

Absente de la rencontre qui s’est tenue, hier jeudi, à la Direction générale des élections, l’opposition réunie au sein du Front de résistance national, a vu ses exigences, la mise en place d’une commission cellulaire dirigée par une personnalité neutre, satisfaites. Cependant, Macky ne rompt pas.

Macky Sall plie…

Ainsi, avec cette victoire politique qui a fait le consensus entre la majorité, les non-alignés et la société civile, le Front de résistance national composée entre autres de l’opposition la plus significative, va finalement répondre favorablement au dialogue politique voulu par le chef de l‘Etat.

«Ils doivent pouvoir venir pour la prochaine réunion et discuter de tous les points », déclare Cheikh Sarr, porte-parole du pôle de la majorité. Même son de cloche chez Déthié Faye des non-alignés : «le ministre de l’Intérieur ne peut rien nous imposer. Il a lancé les concertations, maintenant il appartient aux acteurs politiques de se concerter et voir quel format mettre en place».

Moundiaye Cissé de l’Ong 3D se félicite de ces avancées est d’avis : «c’est déjà une avancée qu’il faut saluer et donc, on peut avoir un bel espoir que ces concertations là tiennent lieu».

…Ne rompt pas

A voir les relations exécrables entre le pouvoir et l’opposition de 2012 à nos jours, on comprend aisément les conditions dans lesquelles les élections sont tenues durant cette période. Sur l’itinéraire qui a mené Macky Sall au pouvoir, il y a des séquences collaborationnistes qui ont semé parfois le doute sur la vraie position politique de l’Apr et de son créateur.

Macky Sall n’étant pas homme à perdre du temps, jette la balle dans le camp de son opposition, qui veut boycotter son dialogue politique. Pour la faire adhérer à sa cause, il se met au-dessus de la mêlée.

Devant le tollé soulevé après sa victoire à la présidentielle, Macky Sall plie cette fois-ci aux exigences de l’opposition.

En homme nuancé et à son corps défendant, il choisit la carotte. Sachant que le plus difficile reste à venir. Au moment où Idrissa Seck et Cie crient victoire, Macky Sall rit sous cape.

En effet, après avoir accordé cette faveur à ses détracteurs, Macky sait que quiconque la «vraie bataille» politique vient de commencer pour l’organisation de prochaines joutes électorales.

Il va désormais user de son influence pour diriger les choses. Et le front qui a eu ce que Macky a refusé dans le passé, se rendra à l’évidence que le chemin est encore long et parsemé d’embûches. Car, le Président ne compte pas céder à la forte pression de confier l’organisation des élections à une personne neutre. Comme en a toujours exigé l’opposition. C’est tout le problème. Car, il s’agit là pour Macky, une exigence de trop. Nous y reviendrons…

Senegal7