SUNU AFRIK RADIO

Fifda: «Black N Black», la relation difficile entre Africains-Américains et Africains

Spread the love

mediaZadi Zokou, réalisateur ivoirien de « Black N Black » sur les difficiles relations entre les Africains-Américains et les Africains aux Etats-Unis. Projeté au Festival international de films de la diaspora africaine (Fifda).Siegfried Forster / RFI

Il y a au moins deux façons d’être Noir aux États-Unis. Le cinéaste ivoirien Zadi Zokou a exploré l’histoire et le présent très agité de la relation aussi complexe que difficile entre les Africains-Américains et les Africains aux États-Unis. La première européenne du documentaire « Black N Black » aura lieu dimanche 8 septembre dans le cadre du 9e Festival international de films de la diaspora africaine (Fifda) à Paris. Entretien.

RFI : Vous êtes né en Côte d’Ivoire et vous vivez aux États-Unis. Vous vous considérez comme Africain ou comme Africain-Américain ?

Zadi Zokou : Je n’ai pas ce dilemme-là, parce que j’ai gardé ma nationalité, je ne suis pas encore citoyen américain. Si je deviens citoyen américain, est-ce que je me considérerais Africain-Américain ? Non, je ne pense pas, parce qu’Africain-Américain, ce n’est pas seulement la couleur, c’est toute une culture et toute une histoire. Je ne possède pas cette histoire-là. Je viens directement de l’Afrique, donc, je me considère plus Africain du continent.

Black N Black, est-ce une façon de dire qu’il y a deux manières d’être noir ?

Il n’y a pas vraiment deux façons d’être noir, mais il y a différents « Noirs ». Il y a les Noirs du continent, comme moi, et il y a les Noirs de la diaspora, comme les Africains, les Américains, les Caribéens, et tous ceux qui sont descendants d’esclaves. C’est ce que Black N Black signifie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :