Sunday, May 26, 2024
AccueilACTUALITEArticle d'opinion communautaire : L'avenir du logement à New York

Article d’opinion communautaire : L’avenir du logement à New York

Notre administration a récemment proposé les changements de zonage favorables au logement les plus ambitieux de l’histoire de la ville de New York – des changements qui réécriraient les torts du passé et ouvriraient la voie à la construction du type de logements dont la ville de New York a si désespérément besoin.

La résolution de zonage de 1961 a radicalement changé la manière dont notre ville construisait des logements et des bureaux pendant plus de six décennies, limitant les types de logements pouvant être construits dans certains quartiers et décidant effectivement qui était autorisé à vivre où.

Nous ne pouvons jamais perdre de vue le fait que bon nombre de ceux qui ont fait pression en faveur du code de zonage de 1961 visaient à promouvoir la ségrégation raciale.

En plus de cette injustice, le code de 1961 a donné la priorité aux autoroutes et aux voitures plutôt qu’au logement et aux transports en commun, et a limité la croissance plutôt que de l’encourager.

Ces règles de zonage restrictives et de plus en plus compliquées sont finalement ce qui nous a amené là où nous en sommes aujourd’hui : une ville qui n’a pas réussi à créer suffisamment de logements pour les New-Yorkais.

Notre plan mettra fin à cette longue histoire d’injustice et nous permettra de construire un peu plus de logements dans chaque quartier. Les mises à jour de zonage que nous proposons aideront à construire les nouveaux logements que souhaitent tant de New-Yorkais : des immeubles d’appartements modernes, de belles pierres brunes et des condos abordables, le tout dans des quartiers à usage mixte avec de multiples options de transport en commun.

Notre proposition encouragera le logement abordable, construira davantage de logements à proximité des centres de transport en commun, convertira les espaces de bureaux inutilisés en appartements et permettra aux propriétaires de construire des « appartements pour grand-mère » sur leur propriété. Nous proposons également que les campus, y compris les lieux de culte et autres institutions confessionnelles, soient autorisés à développer des logements sur leurs propriétés existantes – en disant effectivement : « Oui, dans l’arrière-cour de Dieu ». Enfin, nous sommes déterminés à donner la priorité aux gens plutôt qu’au stationnement en supprimant les obligations de stationnement pour les nouveaux développements, un changement majeur qui réduira les coûts des nouveaux logements dans les cinq arrondissements. Selon cette proposition, même si les gens seront toujours autorisés à ajouter des places de stationnement, personne ne sera obligé de construire des places de stationnement dont ils ne veulent pas.

Ce plan vise à augmenter l’offre de logements de 100 000 logements dans les quartiers de la ville au cours des 15 prochaines années – faisant vivre un quart de million de New-Yorkais – tout en créant simultanément 250 000 emplois permettant de subvenir aux besoins des familles. Cela nous aidera à obtenir les logements dont nous avons besoin pour les travailleurs, les familles qui s’agrandissent, les nouveaux arrivants, les jeunes qui débutent et les personnes plus âgées qui cherchent à vieillir chez eux.

Aujourd’hui, la moitié des New-Yorkais doivent payer un loyer, ce qui signifie qu’ils consacrent plus de 30 % de leurs revenus au loyer. Dans certaines communautés, ce chiffre est encore plus élevé. Trop de New-Yorkais ont des difficultés à payer leur loyer, et beaucoup trop de New-Yorkais risquent de sombrer dans la pauvreté et de se retrouver sans abri.

Notre administration a déjà fait des choses importantes pour lutter contre la crise du logement, notamment en augmentant le nombre de logements abordables, en produisant le plus grand nombre de nouveaux logements avec services de soutien et de logements pour les New-Yorkais autrefois sans-abri, et en connectant davantage de New-Yorkais à des logements permanents avec des bons de logement CityFHEPS que jamais auparavant. l’historique du programme.

Mais augmenter l’offre est le moyen le plus sûr de faire baisser les loyers et de donner aux New-Yorkais un répit face à la pression constante des coûts du logement.

Il s’agit de changements transformationnels majeurs qui ont réussi à fournir des logements plus abordables et plus stables dans d’autres villes, sur lesquels pratiquement tous les experts en logement et urbanistes s’accordent. Afin de les concrétiser, ces règles devront être approuvées par notre Conseil municipal.

Le Département de l’urbanisme vient d’entamer le processus pour faire avancer cette proposition. Avec l’appui du public, ces changements pourraient entrer en vigueur dès l’automne prochain.

Nous sommes impatients de travailler avec les New-Yorkais, les défenseurs du logement, les dirigeants communautaires, les élus et nos frères et sœurs syndicaux pour contribuer à faire de cet objectif une réalité.

Parce que l’avenir du logement est l’avenir de la ville de New York.

Si nous faisons les choses correctement, dans quelques décennies, les New-Yorkais verront ce moment tel qu’il était : un tournant vers un avenir plus équitable, loin des politiques d’exclusion et des idées dépassées.

Ce sera le moment où nous nous réunirons et déciderons d’être une « Ville du Oui ».

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN2024

spot_img

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments