Saturday, November 26, 2022
AccueilACCUEILContribution - Hommage aux naufragés du bateau le Joola

Contribution – Hommage aux naufragés du bateau le Joola

 

Chers naufragés du JOOLA,

Nous vous dédions ce poème

Après tant de jours passés

Tant de mois passés

Tant d’années passées

Quand on réalise l’ampleur de cette tragédie

Qui nous pique le cœur

A chaque fois que notre mémoire s’en souvient.

 

Nous écrivons

Nous écrivons nos cris en mots

Nous écrivons nos cris en mer

Nous écrivons nos cris en vague

Nous écrivons nos cris en mots de tempête

Nous écrivons nos cris en vers

Nous écrivons nos cris en rimes

Nous écrivons nos cris en textes

Nous écrivons nos cris en traces

Nous écrivons nos cris en discours

Nous écrivons nos cris en pensée

Nous écrivons nos cris en images

Nous écrivons nos cris en témoignage

En hommage à ta mémoire

Nous sommes des griots des temps modernes de notre histoire

Nous écrivons par devoir de mémoire en souvenir d’une histoire

Qu’on aura en mémoire

Nous écrivons pour laisser des traces d’une histoire

Nous écrivons sans trahir notre intuition poétique.

 

Ici, ils ont pris leur départ au port de Ziguinchor

Tout a commencé ici

Ils ont embarqué ici

Ils ont pris départ ici

Ici était le chemin du JOOLA

Ici était le chemin des naufragés du JOOLA

 

C’était alors, un départ sans retour

Combien de passagers dans cette cage ?

Combien sont morts dans ce naufrage ?

C’était des jours de tragédie

C’était des jours de deuil

C’était des jours de drame

C’était des jours de larme

C’était des jours de douleur

C’était des jours de malheur

C’était des jours de pleur

C’était des jours de tristesse

Quelle catastrophe nationale, internationale ?

Qui se politise aux mépris des victimes

Mais la vérité se révèlera un jour

Nos morts ont-ils un prix ?

 

Quand tout se monétise pour faire taire des consciences

Hélas, quand des drames deviennent une source économique

La mort n’isole personne mais reste un mystère

La mort ignore la différence de statut, de riche ou de pauvre

La mort ignore la différence d’âge,

Bébés, enfants, jeunes, adultes ou vieux

La mort ne fait pas de différence, ni de préférence

Ils étaient toutes et tous dans le même bateau

Ils étaient toutes et tous sur la même destination au destin commun

Ils étaient toutes et tous sur le même passage

C’était le passage de la mort.

 

La presse nationale, internationale a écrit

Les ondes nationales, internationales ont informé, diffusé

Les chaines nationales, internationales ont informé, télévisé

Des morts, des milliers de morts,

Le JOOLA pleure ces morts

Le JOOLA est mort mais il vit encore

Dans les esprits, dans les cœurs, dans les âmes

On se souviendra d’un monument-mémorial

Qui portera son nom en mémoire du JOOLA

Les noms des victimes seront gravés dans les cœurs

Les noms des victimes seront gravés dans les mémoires

Les noms des victimes seront écrits sur des murs

Des tableaux s’illustreront à leurs noms

Des fresques seront peintes à leurs noms

Des chants se chanteront à leurs noms

Des poèmes s’écriront en leurs noms

Des livres seront publiés en leurs noms

Des documentaires ou des films seront réalisés en leurs noms

Ils seront des traces d’une histoire

Qui s’immortalisent par des mots, par des images

On se souvient, on se souviendra du 26 septembre 2002

Date gravée dans nos cœurs, dans nos esprits

On prie encore pour nos morts arrachés par l’OCEAN.

 

On se rappelle

On se rappellera toujours

D’une catastrophe mondiale

Qui nous appelle à la vigilance

Qui nous rappelle la cause amère

Qui a été à l’origine du naufrage

Qui a totalisé des milliers de morts

Avons-nous tiré la leçon du naufrage ?

Nul n’ignore que l’homme pleure dans la peur

Mais apprend rarement de ses malheurs

C’est le dysfonctionnement de nos lois écrites

Différentes de la réalité qui se vit dans la corruption

Une histoire tragique qui devrait nous servir dans nos attitudes

Dans nos comportements, dans une éducation disciplinaire

Une histoire gravée dans notre mémoire, en hommage à nos morts

Un drame des esprits en mer

Un drame des âmes sous les vagues

  • Un drame des corps perdus, disparus en pleine mer

C’était un voyage tragique très amer en plein OCEAN.

 

Marcel Cassien BADJI (Artiste Poéte-Slameur)

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments