Durée de la transition en Guinée : le médiateur de la Cedeao à Conakry

Thomas Yayi Boni, médiateur de la CEDEAO dans la crise guinéenne est arrivé ce mardi, 19 juillet 2022, à Conakry. L’ancien président du Bénin vient tenter de trouver un délai consensuel pour la durée de la transition en Guinée.

Nommé le 3 juillet dernier par la Conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) comme médiateur dans la crise guinéenne, Thomas Yayi Boni a pris son temps pour se préparer avant d’entamer sa mission. Il s’est rendu notamment à Abidjan pour échanger avec le président ivoirien, Alassane Ouattara. Et c’est une semaine exactement après cette rencontre que l’ancien président du Bénin est arrivé en Guinée.

 

Il a été accueilli à l’aéroport de Conakry par Laho Bangoura, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, de la coopération internationale, de l’intégration africaine et des Guinéens de l’étranger. Le président de la Guinée-Bissau et président en exercice de la CEDEAO, et le président de la commission de la CEDEAO, le Gambien Dr Omar Alieu Touray, vont le rejoindre demain matin dans la capitale guinéenne.

 

Le médiateur de la CEDEAO va entamer ses travaux ce mercredi 20 juillet. Sa mission consiste fondamentalement à trouver un consensus autour de la durée de la transition. La CEDEAO, tout comme de nombreux acteurs politiques et de la société civile en Guinée, a rejeté le délai de 36 mois fixé par les autorités guinéennes. Les dirigeants ouest-africains réclament un délai plus court, qui, selon certaines sources, pourrait être de l’ordre de 24 mois.

Ce délai consensuel est la principale condition posée par les chefs d’Etat de la CEDEAO pour éviter des sanctions économiques et financières à la Guinée, mais aussi des sanctions ciblées contre les autorités du pays.

Guinée matin