Emigration clandestine en Espagne: 12 candidats au voyage et leur convoyeur, arrêtés par la gendarmerie

Le phénomène de l’émigration clandestine, après plus de trois années de pause, a refait surface dans la région sud du pays. En effet, les éléments de la brigade de gendarmerie de la légion sud ont mis la main sur des candidats au voyage clandestin. Ils sont au nombre de douze (12), dont cinq (5) enfants mineurs et une dame. Parmi eux, le convoyeur, Abiboulaye Camara.

Abiboulaye Camara et ses clients candidats à l’émigration clandestine ont été arrêtés le lundi dernier aux environs de 22 h 30 mn par les hommes en bleu aux abords de la plage du village touristique de Kafountine dans le département de Bignona, région de Ziguinchor. Selon des sources proches de l’enquête, tout est parti d’une information que les hommes en bleu ont reçue le 5 juillet dernier et qui faisait état d’un voyage clandestin par voie maritime à partir de Kafountine. Avec ces éléments, les gendarmes, appuyés par des éléments de l’Armée, vont mettre en place, cette nuit même, un dispositif sécuritaire afin de pouvoir appréhender ces candidats au voyage clandestin, qui avaient choisi l’Espagne comme destination. C’est aux environs de 22h 30mn que les forces de l’ordre, qui avaient fini de ceinturer la plage de Kafountine, vont apercevoir des silhouettes d’hommes.

Ils étaient au nombre de douze, dont une dame, cinq enfants mineurs et l’organisateur du voyage clandestin, Abiboulaye Camara. Appréhendés très vite par les forces de sécurité, ils seront tous conduits à la brigade de gendarmerie de Kafountine pour les besoins de l’interrogatoire. Renseignements pris, ils étaient des Sénégalais et des Gambiens, qui devaient rejoindre les côtes sénégalo-gambiennes où un voilier les attendait pour les acheminer en Espagne. «J’en suis à mon deuxième voyage après le premier, en 2006. J’ai acheté le voilier à plus de 20 000 000 FCfa. Et pour ce voyage, j’ai réclamé à chaque candidat la somme 300 000 et 150 000 Dalasis (4 et 2 millions FCfa)», a confié Abiboulaye Camara aux gendarmes enquêteurs.

Leur rêve brisé, les candidats au voyage clandestin ont été entendus à la gendarmerie avant d’être relâchés. Quant à l’organisateur du voyage, Abiboulaye Camara, qui a reconnu les faits qui lui sont reprochés, a été envoyé depuis hier à la citadelle du silence, où il médite tranquillement sur son sort. Cette énième arrestation de jeunes en partance pour l’Espagne via la mer, montre que le problème reste entier dans la région, après quelques années seulement d’accalmie. A en croire une partie des populations, l’Etat doit davantage renforcer les moyens de lutte contre l’émigration clandestine en Casamance. Mais ces arrestations ne semblent pas décourager les jeunes. «Nous sommes sans emploi et l’émigration clandestine restera toujours notre passeport numérisé», soutiennent certains d’entre eux.

LOBS