Saturday, April 20, 2024
AccueilACTUALITEEnvironnement, pour sa protection les jeunes s’engagent à Thiès

Environnement, pour sa protection les jeunes s’engagent à Thiès

Questekki 353 du mardi 02 mai 2023
Dossier Ressources naturelles: Pour la protection de l’environnement, les jeunes s’engagent à Thiès
C’est une bonne chose, la création d’une association sénégalaise pour la promotion de l’environnement, animée par des jeunes citoyens et patriotes. Elle veut, à côté de la défense des forêts, entre autres actions, faire de l’éducation citoyenne à la base : case des tout petits, école primaire, etc.

Le réchauffement climatique est un fait et le Sénégal le ressent: températures extrêmes, pluies décalées, etc. Nos jeunes doivent en être conscients de sorte que les comportements adéquats deviennent culture.

« La promotion de l’environnement doit devenir un réflexe culturel au Sénégal.«

Et nos ingénieurs aussi doivent participer à la bataille pour de nouvelles sources d’énergie propres et des machines qui consomment moins d’énergie. Je salue l’invention de Abdoulaye Samba de Bargny d’une machine à laver solaire.

Protéger nos forêts est devenu une nécessité vitale, surtout en Casamance. En particulier, le baobab qui devient une ressource naturelle stratégique. Il doit être protégé et en aucun cas céder à des étrangers pour exploitation.

Dossier nouveau: Professeur Ramatoulaye Diagne Mbengue, un exemple de bonne gouvernance
Nommée Recteur de l’Université Iba Der Thiam de Thiès, la professeur Ramatoulaye Diagne Mbengue a présenté, après consultation, une feuille de route. Après cinq ans de mise en œuvre, elle a présenté un bilan critique, ce qui a été fait et ce qui manque. Elle n’a pas cherché un second mandat. Le Syndicat Saes a salué son travail.

« Les syndicats de travailleurs doivent s’engager dans la bataille contre la troisième candidature anticonstitutionnelle de Macky Sall.«

C’est un exemple qui doit faire tache d’huile chez tous ceux qui gèrent les affaires publiques et notamment les institutions de la République. Le Sénégal et l’Afrique aussi, ont un problème de capital institutionnel. Qui doit diriger? Comment il doit diriger?

A ces questions critiques, l’Afrique doit répondre ou disparaître par le chaos généralisé, ici et maintenant. Le Sénégal doit montrer le chemin. Les travailleurs et leurs syndicats doivent s’engager dans cette clarification institutionnelle. Il me plaît de le rappeler au moment de la fête du travail.Le mandat du PR commence par la prestation de serment devant le conseil constitutionnel. Il ne peut pas y avoir trois prestations de serment de suite dit la Constitution ; c’est simple comme bonjour : 2012, MS, 2019, MS. Bakka disent les Éthiopiens. C’est fini!

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN2024

spot_img

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments