États-Unis : un rapport accable la réaction de la police lors de la tuerie d’Uvalde

Presque 400 agents de divers services – garde-frontières, policiers de l’État, forces d’élite – ont été dépêchés sur place pour intervenir dans cette école primaire prise d’assaut.

Selon la commission d’enquête, tous les services impliqués dans l’opération ont commis des erreurs graves, peut-être même fatales. « L’absence d’un commandement pendant l’intervention pourrait avoir contribué à la perte de vies », écrivent les auteurs du rapport.

 

Ils jugent inacceptable le fait que 73 minutes se soient écoulées entre l’arrivée des premiers policiers et la mort du tireur. Certains blessés sont morts lors de leur transport vers l’hôpital et, selon la commission d’enquête, ils auraient éventuellement pu survivre si on leur avait porté assistance plus vite.

Les parlementaires ont présenté leur conclusion aux proches des victimes qui, depuis des semaines, demandent plus de transparence de la part des autorités. Des autorités qu’ils soupçonnent de vouloir dissimuler les ratés des policiers. Le rapport épingle également l’administration de l’école pour ne pas avoir respecté les consignes de sécurité élémentaires.

Cette enquête n’est qu’une première étape : d’autres suivront sans doute, car les parlementaires n’ont pas eu accès à tous les témoignages ou preuves disponibles.

Avec RFI