Euro 2016: la France élimine l’Allemagne (2-0) et retrouve le Portugal en finale

L’équipe de France a signé un exploit fabuleux en venant à bout de l’Allemagne, championne du monde en titre, pour accéder à la finale (2-0). Auteur d’un doublé, Antoine Griezmann a été le héros des Bleus, qui affronteront le Portugal dimanche au Stade de France pour tenter de remporter le troisième titre de champion d’Europe de leur histoire.

Le foot est un sport qui se joue à onze et à la fin c’est … la France qui gagne. L’équipe de Didier Deschamps est qualifiée pour la finale de cet Euro après une victoire convaincante contre l’Allemagne ce jeudi (2-0) dans un stade Vélodrome en fusion. Comme contre l’Irlande en huitième, l’homme providentiel des Bleus se nomme Antoine Griezmann, auteur d’un doublé plein de sang froid (45+1e, 72e).

Si les Bleus ont souffert, surtout en première mi-temps, subissant la supériorité technique des Allemands, ils ont réussi à tenir le choc derrière avant de laisser Griezmann achever tranquillement la Mannschaft qui aura péché dans la finition. Les Bleus ont désormais rendez-vous avec l’histoire dimanche prochain au Stade de France pour espérer soulever leur troisième trophée à l’Euro. Ça sera contre le Portugal et cela risque d’être encore une fois très intense.

Une première mi-temps pleine de souffrance…

Et pourtant, le scénario de la première période ne laissait pas présager une telle issue. Malgré un bon début de match où Antoine Griezmann a rapidement mis à contribution Manuel Neuer (6e), les Bleus ont progressivement cédé du terrain à une Mannschaft plus agile et bien mieux organisée. Face au 4-3-3 allemand qui se transformait en 3-5-2 dans les phases offensives, les hommes de Didier Deschamps ont souffert et ont vu Hugo Lloris sauver la baraque face à Can (14e) puis face à Schweinsteiger (26e) et Müller (40e).

Mais les hommes de Joachim Löw n’ont jamais trouvé la faille dans la défense française où la paire Koscielny-Umtiti a dominé de la tête et des épaules. Et devant ? Des contres orchestrés par Antoine Griezmann qui n’ont jamais pu aller au bout. Comme un symbole de cet échec, c’est Olivier Giroud qui a buté sur un Höwedes revenu à sa hauteur malgré une avance considérable au début de l’action.

C’est finalement sur un coup du sort que les Bleus ont ouvert le score dans le temps additionnel de la première période. Sur un corner français, Evra s’est élevé au-dessus de Schweinsteiger qui a bêtement laissé traîner sa main. Penalty incontestable qu’Antoine Griezmann s’est chargé de convertir. Un plat du pied plein de sang-froid et un contre-pied parfait et les Bleus sont sortis en tête d’une mi-temps pleine de rebondissements (1-0, 45e+2).

eurosport