Exclusif – Cambriolage !! 19 millions ont failli disparaître à nouveau à la TFM

antre, qu’est ce qui peut bien se passer chez le “Roi You” serait-on tenté de se demander! A peine, nous vous parlions de ce cambriolage perpétré dans les locaux de TFM aux Almadies que nous tenons de sources concordantes que l’argent collecté récemment pour… les enfants victimes de maladie du coeur a failli se volatiliser. Et, comment?

Il nous revient qu’une tentative de cambriolage du bureau du comptable de la TFM (une certaine Ouly) a eu lieu dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 avril 2016. Mais, le ou les voleurs n’ont pu chiper les …19 millions cfa qui s’y trouveraient, selon nos sources au fait de cette affaire assez rocambolesque.

D’ailleurs, au moment où ces lignes sont écrites, des éléments de la gendarmerie , précisément une cellule scientifique des pandores est en train de passer au peigne fin le bureau du comptable, prélever des empreintes, fouiner un peu partout…
Qui plus est, des interrogatoires ont été entamées et sont menés par des enquêteurs de la Section Recherches de la maréchaussée. Ce,en présence du patron Youssou Ndour, de son frère Bouba bref de la quasi totalité de son staff.

Nous vous promettons d’y revenir amplement!

Pour rappel, il y’ a quelques temps de cela pas moins de 7 personnes ont été licenciés par le patron de ladite entreprise de presse suite au vol de plusieurs millions de nos pauvres sous dévalués. Il s’agit de Pathé Dia, Famara Sané, un nommé Diam (un vieux qui passe le plus clair de son temps dans la boite où il lui arrive souvent de passer la nuit), Ousseynou Diaby, Habib Dieng, Ousmane Dia et Pape Sèye.

Quid du motif de leur licenciement?

Nous avions pu glaner qu’ils ont été renvoyé pour « fautes lourdes ».
En tous les cas, sur l’échelle des motifs de licenciements la faute lourde constitue l’échelon le plus haut. Le licenciement pour faute lourde est invoqué dans le cas où l’intention de nuire à l’employeur ou à son entreprise a été déterminée. Ces motifs de licenciement ne donnent pas le droit de préavis ni d’indemnités au salarié concerné.

Selon la jurisprudence, la faute lourde est invoquée lorsqu’il s’agit de concurrence déloyale, divulgation de secrets en lien avec l’activité de l’entreprise, malversations financières…

dakarposte