France – Suisse (0-0), un nul, la première place et… c’est à peu près tout

L’équipe de France a bouclé son premier tour par un match nul et vierge face à la Suisse (0-0) dimanche soir à Lille, à l’issue d’un match fermé et parfois crispant. Mais ce point suffit aux Bleus pour sortir en tête du groupe A.

A défaut d’avoir réussi un carton plein, les Bleus ont rempli leur contrat. Grâce au match nul obtenu face à la Suisse dimanche soir à Lille (0-0), l’équipe de France a atteint son objectif en terminant sa phase de poules de l’Euro 2016 en tête du groupe A. Parfois gênée dans le jeu par une Nati cependant peu dangereuse, elle a surtout manqué de réussite en frappant la transversale à trois reprises. Les Suisses ont pris la deuxième place du groupe avec cinq points, deux de plus que l’Albanie, victorieuse de la Roumanie (1-0), et disputeront également les huitièmes de finale.

Les deux équipes ont eu le mérite de tenter de produire du jeu sur une pelouse indigne d’un championnat d’Europe. Entre quelques glissades, Paul Pogba a quand même montré de très belles choses à un poste de milieu sur le côté gauche qu’il affectionne à la Juventus. Le Turinois a été l’homme de la première période avec un premier tir repoussé par Yann Sommer sur la barre (12e), une demi-volée détournée en corner par le portier suisse (13e) et une frappe lointaine du gauche encore sur la transversale (17e).

Payet touche lui aussi la barre

Par la suite, la France a eu plus de mal à mettre en péril une équipe suisse bien organisée. Avec un pressing assez haut, la Nati a gêné les Tricolores en début de match, et aurait pu être récompensée sur une reprise de la tête de Fabian Schär (8e). Mais l’équipe de Vladimir Petkovic a surtout fait belle impression par sa maîtrise du ballon en seconde période. Sans se montrer dangereuse pour autant, et en offrant quelques espaces que les Bleus n’ont pas su exploiter. Le mérite en revient aussi à Sommer, impeccable devant André-Pierre Gignac (54e) et Antoine Griezmann (57e).

L’entrée de Dimitri Payet à la place de Kingsley Coman (64e) n’a pas changé la donne. Mais elle aurait pu. Après un raid sublime sur le côté droit, Moussa Sissoko a adressé une merveille de centre repris de volée par le stratège tricolore, mais la barre est (encore) venue sauver la Suisse (76e). A nouveau dangereux sur une demi-volée dévissée hors du cadre (80e) et un coup franc dans le mur (88e), le milieu offensif de West Ham n’est cependant pas parvenu à faire trembler les filets après avoir marqué lors de ses deux premières sorties dans cet Euro.

Malgré ce résultat nul, Didier Deschamps a quand même des enseignements positifs à tirer de ce match, outre la performance de Pogba. Sa rotation d’effectif a notamment permis de vérifier que Moussa Sissoko et Yohan Cabaye pouvaient être des options dans l’entrejeu. En attendant de connaître le prochain adversaire de son équipe, le sélectionneur tricolore va pouvoir évaluer les meilleurs choix possibles afin de préparer au mieux le rendez-vous capital des huitièmes de finale, dimanche prochain à Lyon.

eurosport