Gambie: des opposants à la barre

En Gambie, la cour suprême poursuit jeudi son audience sur la demande de libération conditionnelles de vingt membres de l’opposition.

Ils sont incarcérés depuis le mois dernier pour avoir pris part a une manifestation non autorisée.

Sept chefs d accusation sont retenus contre eux dont celui de trouble à l’ordre public.

Parmi les vingt détenus figurent Fatoumata Jawara, Modou Ngum, Nogi Njie et Fatou Camara.

Toutefois, Solo Sandeng n’etait pas parmi les déténus.

Plusieurs sources ont affirmés qu’il serait mort des suites de tortures le mois dernier.

Mais le gouvernement n’a pas confirmé ces informations.

Le ministre de l’intérieur avait affirmé ne pas avoir des détails sur le cas de ce leader de l’opposition.

La mort de Sandeng, annoncée notamment par Ousainou Darboe, le leader de l’UDP, le United democratic party, a suscité des mouvements de colère dans le pays.

Au cours des manifestations ayant précédées son arrestation, Darboe a appelé les autorités gambiennes à restituer le corps de Sandeng ou à le libérer.

Il va aussi comparaitre en même temps que les autres détenus.

Ils ont été arretés le 14 Avril dernier apres une manifestation organisée par l’opposition pour réclamer des réformes electorales.

bbc