Sunday, December 4, 2022
AccueilACCUEILGuinée- Comment Konaté a obtenu le soutien de Washington après la chute...

Guinée- Comment Konaté a obtenu le soutien de Washington après la chute de Dadis?

L’histoire politique de la Guinée ces quinze dernières années a été tumultueuse. Celle de la transition militaire ouverte en 2008 suite à la mort de Lansana Conté et qui s’est terminée en 2010, a été riche en rebondissements quelquefois douloureux. Durant cette période, la Guinée a connu deux chefs d’Etat militaires.

Le capitaine Moussa Dadis Camara (23 décembre 2008-03 décembre 2009), dont le règne a été écourté par son aide de camp après une rixe qui a mal tourné après le massacre du 28 septembre 2009 et le Général Sékouba Konaté qui a conduit la suite de transition jusqu’à l’élection d’Alpha Condé à la tête de la Guinée, le 07 novembre 2010.

Durant cette période incertitude, l’ex diplomate américaine, Patricia Moller a joué un rôle déterminant. Notamment dans la mise à l’écart de Dadis Camara dans les arcanes du Pouvoir après l’attentat qu’il avait subi de la part de son aide de camp, Toumba Diakité. Comment a-t-elle pu convaincre le Général Sékouba Konaté de rendre le pouvoir aux civils ? Quelles conditions avait-elle posé à l’ex président président de la transition appelé “El-Tigre” pour obtenir le soutien des États-Unis ? L’université américaine située en Floride aux États-Unis lève un coin du voile sur cette épisode dans un article consacré à la diplomate, aujourd’hui à la retraite.

«Un an avant l’arrivée de Patricia Moller à Conakry, fin 2009, le dictateur militaire de longue date du pays, Lansana Conté, était décédé. Une junte militaire brutale dirigée par Moussa Dadis Camara a pris le pouvoir. Camara était impitoyable – et bizarre. Il a animé une fois une conférence de presse à 3 heures du matin dans sa chambre, vêtu d’un pyjama et accompagné de sa fille de 6 ans. Un mois avant l’arrivée de Moller au poste, ses troupes avaient massacré plus de 150 opposants politiques dans un stade de football et, lors d’un autre incident, sa garde présidentielle avait publiquement violé un certain nombre de manifestantes. Moller a décidé qu’elle n’allait pas légitimer Camara en lui présentant ses lettres de créance en tant que nouvelle ambassadrice », écrit The University of Tampa dans un article consacré à Patricia Moller.

Dans ce qui ressemble maintenant à un coup de chance macabre pour le peuple guinéen, l’aide de camp de Camara, Toumba Diakité lui a tiré une balle dans la tête quelques semaines seulement après l’arrivée de Moller. Dadis Camara a survécu mais a quitté le pays pour des soins médicaux, ouvrant la voie au Général Sékouba Konaté, « El Tigre », pour prendre le pouvoir.

Africaguinee

 

 

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments