Hailemariam, le PM éthiopien: « La Guinée a seulement besoin d’un leadership fort…»

La visite du Premier ministre éthiopien à Conakry a pris fin lundi sur une conférence de presse qu’il a conjointement animé avec le Alpha Condé. Un peu avant, Guinéens et Ethiopiens ont paraphé deux projets d’accord.

Il s’agit d’un accord pour une consultation diplomatique régulière entre les deux pays et d’un autre pour le rapprochement des ministères des Affaires étrangères de la République de Guinée et de la République fédérale démocratique d’Éthiopie. Ces deux projets d’accord seront soumis à l’examen de l’Assemblée fédérale d’Ethiopie. La signature de près d’une dizaine d’autres accords pourrait être faite dans les suites de cette visite à Conakry. En tout cas, Alpha Condé et Hailemariam Desalegn Boshe ont sonné la relance des relations guinéo-éthiopienne. Guinéenews a choisi pour vous quelques extraits des propos tenus au cours de cette conférence de presse. Ils ont été relayés par les médias d’Etat.

“La Guinée a seulement besoin d’un leadership fort”.

« Nous avons beaucoup de choses à apprendre les uns des autres, tout comme nous pouvons aussi apprendre de l’Europe pour sortir de la pauvreté. Et sortir de la Guinée est quelque chose que nous devons comprendre. Je crois que la Guinée avec tous les potentiels qu’elle a, peut sortir de la pauvreté. Elle a seulement besoin d’un leadership fort. Et je suis heureux de voir que ce leadership est en train de se mettre en place en République de Guinée. Ce qui permet à la Guinée de s’engager dans la lutte contre la pauvreté. Je suis très enthousiaste par rapport à cela, et je sais que la Guinée peut attaquer la pauvreté, et peut aller au-delà de cette situation.

Au cours des 20 dernières années, nous avons acquis l’expérience qui nous a permis de passer à une croissance à deux chiffres dans le domaine de l’agriculture. Un des accords va être dans le domaine de l’agriculture, parce que j’ai vu qu’avec les ressources en eau et les terres cultivables que vous avez, plus un travail dure, la Guinée peut être le panier de la nourriture pour les pays de l’Afrique de l’Ouest. L’Éthiopie est un exemple de la modernisation de l’agriculture, et je suis sûr que la Guinée peut faire la même chose. Il y a un autre accord qui a trait à la coopération scientifique. En ce qui nous concerne, l’agriculture tropicale et le développement industriel pourront être pris en compte dans cet accord scientifique. Nos ressources humaines sont nos richesses. Et il faut bien les prendre en compte. Nous avons les terres et nous avons les ressources humaines. Si nous les mettons ensemble, nous pouvons parvenir au changement que nous souhaitons dans ce domaine (Ndlr : de l’agriculture)…»

“En avant-garde de la lutte anti-terroriste”

En ce moment où la menace terroriste pèse sur tous, il est difficile pour des dirigeants d’Etat de ne pas en parler quand ils se rencontrent. Ainsi, en plus des questions de gouvernance, de développement économique et social…la sécurité en Afrique a été au menu des entretiens entre Hailemariam Desalegn Boshe et Alpha Condé. Le président guinéen en parle : « en ce qui concerne le terrorisme, il est évident que l’Ethiopie et la Guinée sont en avant-garde de la lutte contre le terrorisme, parce que comme l’a dit le Premier ministre, le terrorisme c’est d’abord la pauvreté. C’est-à-dire tant qu’on ne luttera pas la pauvreté en Afrique, on ne pourra pas lutter contre le terrorisme. Évidemment, dans un premier temps, il faut que nous prenions les informations tant au niveau des centres d’informations que des moyens de lutte. Mais fondamentalement, nous ne pourrons vaincre le terrorisme en Afrique que lorsque nous aurons mis fin à la pauvreté, à l’injustice. Parce que c’est sur ça que le terrorisme fleurit. Nous savons que l’Ethiopie fait beaucoup pour le retour de la paix au Soudan du sud et aussi en Somalie. Nous aussi, de notre côté, nous faisons tout pour aider nos frères maliens à retrouver la paix. Donc, chacun de nous est confronté à ces situations à ses frontières…Nous avons intérêt à nous donner la main pour bouter le terrorisme en dehors de l’Afrique. Nous avons beaucoup échangé sur ces questions. Et très bientôt, la Commission mixte va se réunir en Éthiopie pour que cet accord soit signé…»

Il faut noter qu’au sortir de cette conférence de presse, le premier éthiopien a été décoré par le président Alpha Condé.

guineenews.org