Wednesday, February 1, 2023
AccueilA La UNEIndustrie pharmaceutique en Afrique de l’Ouest : la BAD met sur la...

Industrie pharmaceutique en Afrique de l’Ouest : la BAD met sur la table 3,56 millions de dollars

La Banque africaine de développement et la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont signé, mercredi à Abuja, un protocole d’accord de 3,56 millions de dollars pour la mise en œuvre du Projet d’appui au développement de l’industrie pharmaceutique en Afrique de l’Ouest.

L’accord a été signé d’une part, par Lamin Barrow, directeur général de la Banque pour le Nigéria et par Mamadou Traoré, commissaire de la CEDEAO chargé de l’Industrie et du Secteur privé, d’autre part.

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, le 24 janvier dernier, un don de 3,56 millions de dollars à la CEDEAO, pour le développement de l’industrie pharmaceutique dans la région.

D’un coût total de 3,77 millions de dollars, le Projet de développement de l’industrie pharmaceutique dans la région de la CEDEAO sera financé non seulement par ce don de 3,56 millions de dollars du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel du Groupe de la Banque, mais aussi par une contribution de 200 000 dollars (espèces) et 400 000 dollars (nature) de la Commission de la CEDEAO.

Le projet soutiendra la mise en œuvre de la réglementation relative à l’application d’une franchise de droits de douane sur les matières premières pharmaceutiques, les emballages et produits finis dans le cadre du Tarif extérieur commun de la CEDEAO, un outil de facilitation des échanges intracommunautaires. Il vise également à mettre en place un écosystème régional de réglementation pharmaceutique efficace en proposant des programmes d’assistance technique et de renforcement des capacités des autorités régionales de réglementation des médicaments.

Selon Mamadou Traoré, « la production locale de produits pharmaceutiques et biologiques est devenue un impératif et une priorité régionale ainsi que la fourniture de services de prestation de soins de santé pour lesquels le soutien de la Banque africaine de développement aidera la CEDEAO à atteindre ses objectifs de développement ».

« La crise du Covid-19 a davantage exposé la fragilité de nos systèmes de santé nationaux et a provoqué des perturbations importantes dans le secteur sanitaire et pharmaceutique mondial et des chaînes d’approvisionnement. Cela souligne l’urgence d’accélérer les efforts pour assurer un niveau minimum d’approvisionnement en produits de santé », a déclaré Lamin Barrow.

sunuafrikradio

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments