Saturday, November 26, 2022
AccueilACCUEILInflation, chute du naira, caisses vides : l’onde de choc au Nigeria

Inflation, chute du naira, caisses vides : l’onde de choc au Nigeria

Le dernier point du Bureau national des statistiques nigérian fait état d’une inflation au plus haut niveau. Elle s’est accélérée à 19,6 % dans la plus grande économie d’Afrique, contre 18,6 % en juin. C’est le niveau le plus élevé depuis dix-sept ans ! Il faut souligner que le Nigeria a été frappé de plein fouet par la pandémie de coronavirus qui a fait grimper les prix en 2021 de 17 %, et particulièrement ceux des produits alimentaires, faisant tomber dans la pauvreté 6 millions de Nigérians supplémentaires. Le pays subit désormais les retombées de la guerre en Ukraine et d’une politique économique très critiquée : en 2022, la Banque mondiale prévoit une inflation de 15,5 % et 1 million de pauvres en plus. En tout, le nombre de personnes vivant dans la grande pauvreté devrait atteindre les 95,1 millions, soit près d’un Nigérian sur deux, selon ses projections.

 

 

Le pays n’a pas non plus bénéficié de l’augmentation des prix du baril de pétrole ces derniers mois, à cause de la mauvaise gestion qui caractérise depuis de longues années de ce secteur pourtant vital.

Le comité de politique monétaire du Nigeria pourrait relever son taux d’intérêt directeur lors d’une troisième réunion le 27 septembre. Le gouverneur Godwin Emefiele a déclaré en juillet que, si l’inflation continue à s’accélérer à un rythme agressif, elle resserrera davantage la politique monétaire.

Un pays pris en étau entre des prix qui grimpent et une monnaie dévaluée

L’économie nigériane, dépendante des importations, connaît des pressions inflationnistes à cause de la flambée des prix des matières premières, les pénuries d’approvisionnement et une dévaluation de la monnaie à des niveaux record par rapport au dollar. Le naira a perdu plus de 30 % de sa valeur en sept mois. Ce qui a incité le Sénat à convoquer Godwin Emefiele pour expliquer la dépréciation « rapide » de la monnaie nigériane.

La croissance annuelle des prix des denrées alimentaires est passée de 20,6 % en juin à 22 % et l’inflation sous-jacente, qui exclut les prix des denrées alimentaires, s’est accélérée à 16,26 % en juillet, contre 15,75 % le mois précédent. Les prix ont augmenté de 1,8 % par rapport au mois précédent.

Les problèmes de sécurité persistants dans les régions productrices de denrées alimentaires du pays, les coûts élevés du diesel et la faiblesse persistante de la monnaie exerceront probablement une pression à la hausse sur les prix dans les mois à venir.

 

En cette période de forte tempête économique, les Nigérians, étranglés par le coût de la vie, ont dû s’adapter et trouver des solutions. Ils achètent désormais leurs produits de première nécessité en petite quantité, emballés dans de minuscules sachets plastiques, à consommer dans la journée. Les grandes marques à l’origine de cette « sachétisation de l’économie », y voient là une « innovation », permettant un accès à la consommation pour tous les Nigérians, dont la majorité survit au jour le jour. Pour d’autres, c’est une aberration économique et écologique. Dans les rues de Lagos, la vibrante capitale économique du pays le plus peuplé d’Afrique, les sachets font désormais partie du décor : ils colorient ses rues, bariolant les milliers de boutiques de bois et de tôle que l’on retrouve partout.

 

Les sachets ont réellement fait leur apparition sur le marché nigérian au début des années 2010, les marques proposant aux consommateurs des produits en quantité réduite pour les pousser à essayer de nouveaux produits, explique un ancien responsable marketing d’un géant agroalimentaire européen au Nigeria. Mais en 2016, au moment où le pays tombe une première fois en récession, après la chute des cours du pétrole, les consommateurs ont commencé à se ruer sur ce format. Depuis, la situation économique ne s’est guère améliorée. D’après plusieurs témoignages, l’inflation est telle, que même les serviettes hygiéniques sont désormais vendues à l’unité.

Avec le Point Afrique

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments