Le Bayern Munich tient en échec le Benfica Lisbonne (2-2) et retrouve les demi-finales

Le Bayern Munich s’est qualifié pour les demi-finale de la Ligue des champions après son match nul au Benfica Lisbonne (2-2), lors du quart de finale retour. Vainqueurs à l’aller (1-0), les Bavarois sont en demi-finales pour la cinquième fois de rang.

Le Bayern n’aura vraiment tremblé que onze minutes. L’ouverture du score de Jiménez à la 27e minute a ramené Benfica à égalité sur les deux confrontations. Mais les largesses défensives ont eu raisons des espoirs portugais, douchés à la 38e minute et l’égalisation de Vidal, déjà buteur au match aller. Le Bayern verra les demi-finales de la Ligue des champions pour la cinquième fois consécutive mais n’a pas rassuré par sa fébrilité défensive ce mercredi à Lisbonne (2-2). Le résultat reste logique, tant les Bavarois ont eu le pied sur le ballon (68% de possession) et ont obtenu les plus grosses occasions. Benfica s’est beaucoup trop exposé, notamment sur ses ailes, où Douglas Costa et Ribéry se sont promenés, amenant constamment le danger. Contre une équipe joueuse comme le Bayern Munich, la sanction s’est fait rapidement sentir. Pep Guardiola avait décidé de se passer de Lewandowski au coup d’envoi pour placer Thomas Müller en pointe. Bien lui en a pris puisque l’Allemand a définitivement mis le Bayern à l’abri en reprenant la remise parfaite de Javi Martinez (52e).

Une défense assez faible

Benfica a beau avoir tenté, poussé par un public en fusion mais l’écart entre les deux équipes était trop grand. Au talent des joueurs de Pep Guardiola, les Portugais ont répondu avec le cœur et les tripes, revenant au score sur un coup-franc de Talisca (76e). Sans Jonas, Mitroglou, Gaitan ou encore Julio César, le club lisboète a prouvé que sa place en quart de finale n’était pas usurpée, en faisant trembler la défense du Bayern jusqu’au bout. Mais les coéquipiers de Neuer, coupable sur le premier but du Benfica, ont tenu, s’accrochant à leur 1-0 du match aller. De quoi assurer une qualification incontestable mais sans réel brio.

Largement au-dessus dès que le jeu s’accélérait, le Bayern n’en a finalement pas tant profité. Ses sept tirs cadrés en disent long sur les possibilités non converties par les Bavarois. La plus grande inquiétude vient pourtant de la défense de Munich, faiblarde pour une telle équipe. La charnière centrale Kimmich – Javi Martinez a montré d’inquiétantes sautes de concentration, qui auraient pu coûter très cher si Jiménez n’avait pas mieux joué le coup à la demi-heure. Martinez aurait pu même pu ne pas rester jusqu’au coup de sifflet final tant son intervention à retardement qui a entraîné le but de Talisca aurait pu mériter une sanction bien moins clémente.

Le Bayern Munich retrouve par conséquent les demi-finales, avec une belle carte à jouer pour aller au bout. Les retours des blessés (Boateng en tête) pourrait faire beaucoup de bien à une équipe qui conserve la maîtrise, l’aspect irrésistible en moins. Et dire que Kingsley Coman, héros du huitième de finale contre la Juventus de Turin n’a joué que vingt minutes sur cette confrontation, ou que Robert Lewandowski n’a vu le terrain que quelques minutes lors du match retour. Autant d’atouts sur lesquels le Bayern peut compter pour espérer aller loin.

eurosport