Le Real Madrid renverse le Rayo Vallecano (2-3) grâce à un Gareth Bale de gala

Mené 2-0 après un quart d’heure de jeu sur la pelouse du Rayo Vallecano, le Real Madrid est revenu de loin samedi après-midi pour s’imposer (2-3) et prendre provisoirement les commandes de la Liga. C’est Gareth Bale qui a sonné la révolte pour les Madrilènes en réduisant le score (35e). Et c’est également le Gallois qui a offert un avantage décisif aux siens en fin de match (81e).

Ce Real est insubmersible en ce moment. Menée 2-0 après une entame de match catastrophique, l’équipe de Zinédine Zidane a pu compter sur un grand Gareth Bale, auteur d’un doublé, pour renverser la situation et s’imposer sur le terrain du Rayo Vallecano samedi, lors de la 35e journée de Liga (2-3). Une victoire capitale pour le club merengue. Elle lui permet en effet de prendre provisoirement la tête du classement avec deux points d’avance sur le Barça et l’Atlético, qui affronteront respectivement Gijon (20h30) et Malaga (18h15).

Si le Real n’a pas perdu l’espoir de remporter le titre à Vallecas, il le doit à Gareth Bale. Au sein d’une équipe privée de Cristiano Ronaldo, puis de Karim Benzema, sorti sur blessure peu avant la pause (42e), le Gallois a su prendre ses responsabilités pour sortir le club merengue d’une situation compromise. Il l’a d’abord remis dans le match en reprenant de la tête un corner de Toni Kroos (2-1, 35e). Il lui a ensuite donné la victoire, en interceptant une relance hasardeuse de la défense du Rayo avant d’aller tromper Juan Carlos d’un tir croisé (2-3, 82e).

Navas a sauvé le Real de la noyade

Bale est l’individualité qui a masqué la pauvreté collective du Real. Sans CR7, Dani Carvajal et Casemiro, et avec Sergio Ramos et Luka Modric sur le banc, le club merengue n’a eu aucune cohésion et le Rayo en a parfaitement profité dans le premier quart d’heure. Totalement seul, Adrian Embarba a ouvert le score pour les locaux sur un centre de Bébé (1-0, 7e), puis Miku a doublé la mise en embuscade, après un duel perdu par Raphaël Varane sur un corner (2-0, 14e). Et il a fallu un grand Keylor Navas pour que le Real ne se retrouve pas mené de trois buts au bout d’une demi-heure (21e, 27e).

Le Rayo a payé ce manque d’efficacité, encore illustré par Embarba (39e) et Miku (55e). Car le Real a fini par revenir dans le match sous l’impulsion de Bale et de Lucas Vazquez, entré à la place de Benzema. L’Espagnol a confirmé sa belle forme du moment en égalisant sur un centre de Danilo (2-2, 52e) et aurait même pu offrir la victoire au Real sur deux services de Bale (60e, 74e). Cet honneur est finalement revenu au Gallois, à juste titre. Pour le plus grand soulagement d’un Real qui peut se tourner sereinement vers son rendez-vous de mardi face à Manchester City en Ligue des champions.

eurosport