Mali: la population demande la protection de l’État après le massacre de Bankass

Le week-end dernier, des islamistes armés ont tué plus de 130 civils près de Bankass dans le centre du pays sans que l’armée n’intervienne.

La stupeur, la peur, le deuil puis la colère. Au Mali, l’échelle des sentiments est la même après chacun des massacres qui frappent le pays. Mardi, à Bankass, dans ce centre devenu une zone de combats entre l’armée et les djihadistes, des dizaines de personnes ont manifesté pour réclamer la protection de l’État et l’arrêt de la spirale de violence.

Avec le Figaro