Saturday, May 25, 2024
AccueilACCUEILPlafond de la dette aux États-Unis : vers un défaut le 1er...

Plafond de la dette aux États-Unis : vers un défaut le 1er juin en l’absence de compromis

Les États-Unis se sont rapprochés un peu plus d’un potentiel défaut sur leur dette publique après avoir récolté moins d’impôts que prévu, s’avançant ainsi vers le moment où le pays ne pourra plus faire face à toutes ses obligations, a averti, lundi 1er mai, la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen.

Dans un courrier adressé au président républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, et rendu public par le Trésor, Janet Yellen a en effet estimé que le mur de la dette pourrait être atteint “dès le 1er juin”. “Notre meilleure estimation est que nous ne serons plus en mesure de satisfaire à l’ensemble des obligations du gouvernement début juin, et potentiellement dès le 1er juin”, a-t-elle écrit au dirigeant républicain.

Cela ne signifie pas un défaut dès le mois prochain mais les États-Unis, qui jusqu’ici avaient pu éviter de fermer des services en jouant sur les différentes lignes comptables, se retrouveraient cette fois dans une situation économique nettement plus précaire.

 

Concrètement, le Trésor serait dans l’obligation de choisir entre ses différentes dépenses contraintes, ce qui pourrait l’obliger à fortement limiter certaines, notamment celles relatives aux prestations de santé ou de retraite, afin de pouvoir continuer à remplir ses obligations relatives à ses prochaines échéances liées à sa dette.

“Il est impossible de prévoir avec certitude la date exacte à laquelle le Trésor ne sera plus en mesure de payer les factures du gouvernement et je continuerai à en tenir le Congrès informé dans les semaines à venir, à mesure que les informations seront disponibles”, a ajouté Janet Yellen.

Dans un communiqué, le service du budget du Congrès (CBO) a confirmé les estimations du Trésor, jugeant que “dans la mesure où la campagne de déclarations sur le revenu a été plus faible qu’initialement anticipé, nous estimons désormais qu’il y a un risque significativement plus élevé que le Trésor ne dispose plus des fonds nécessaires dès début juin”.

Le Congrès américain doit régulièrement voter afin de relever le plafond d’endettement de l’État fédéral, une procédure réalisée à 78 reprises depuis le début des années 1960, le plus souvent sans débat particulier.

Course contre la montre

Mais cette année, les républicains, qui disposent depuis début 2022 d’une légère majorité à la Chambre, refusent d’accorder ce qu’ils estiment être un chèque en blanc en faveur de l’administration du président Biden et veulent au contraire qu’une hausse de ce plafond soit couplée à une coupe drastique des dépenses fédérales.

Or le gouvernement fédéral a atteint son plafond, de 31 000 milliards de dollars, mi-janvier, obligeant le Trésor à prendre une première série de mesures, avant tout comptables, afin de rester au niveau atteint.

Du côté de la Maison Blanche, Joe Biden a répété à plusieurs reprises que le relèvement du plafond devait être réalisé sans condition, estimant que la dette était le résultat des politiques menées par le passé par l’ensemble des administrations, issues des deux partis. Dans un communiqué, la présidence a annoncé que Joe Biden a appelé Kevin McCarthy afin de le convier à une réunion le mardi 9 mai, en présence des principaux responsables démocrates et républicains du Congrès.

Avec France24

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CAN2024

spot_img

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments