Tuesday, November 29, 2022
AccueilACCUEILProcès du 28-Septembre: «Toumba», un accusé devenu star en Guinée

Procès du 28-Septembre: «Toumba», un accusé devenu star en Guinée

C’est un procès unique en son genre qui s’est ouvert le 28 septembre dernier en Guinée. Pour la première fois dans l’histoire du pays, un ancien président et de hauts responsables de l’État sont jugés pour leur rôle présumé dans un massacre. Les caméras de télévision sont admises dans le tribunal et, en quelques semaines, les Guinéens se sont mis à vivre au rythme des audiences. La RFI a donné la parole à des guinéens qui montrent leur administration pour l’ancien aide de camp de l’ancien président Moussa Dadis Camara.

Au procès du massacre du stade de Conakry, il y a eu un avant et un après « Toumba ». « Quand le procès a démarré, personne n’était vraiment intéressé, rapporte Albert N’Téla, jeune homme de 28 ans. Mais lorsque “Toumba” est venu à la barre, il a réussi à attirer l’attention de tous. Car la quasi-totalité des gens pense que ce que dit “Toumba”, c’est la vérité. »

 

 

À la barre, « Toumba » déballe tout : celui qui a ordonné le massacre, c’est Moussa Dadis Camara, affirme-t-il. « Moi, je dirai la vérité à la satisfaction de la cour, à la satisfaction des victimes », promet Toumba. Devant le tribunal, il raconte en détail le coup d’État de Dadis. Une histoire que les Guinéens n’avaient jamais entendue.

Le procès, « c’est comme une série »

Dans ce coin télé en plein air où est assis Albert, il y a beaucoup de jeunes. D’habitude, ils viennent ici pour regarder les matches. « Actuellement, le procès a remplacé les matches », précise Albert N’Téla.

 

« Toumba » est devenu une star. Dans cette chanson sont réunies ses répliques les plus célèbres. Des saillies prononcées devant le tribunal, qui font rire aux éclats les Guinéens. Des blagues en décalage avec la gravité de l’affaire. Jibril Kalissa, 23 ans, est assis devant la télé : « C’est comme une série pour moi parce que quand je ne regarde pas, je me renseigne sur ce qui s’est passé… pour être à jour. »

Alors que chaque Guinéen pense savoir qui est coupable, deux camps irréconciliables s’opposent : les pro-Toumba et les supporters de Dadis. La justice va-t-elle résister aux pressions ? « Je vais respecter la décision finale, affirme Jibril Kalissa. C’est le rôle du juge, c’est sa fonction, sa profession et il est fait pour ça… »

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments