Wednesday, February 1, 2023
AccueilA La UNEProjet Gazier Gta : la Mauritanie et Sénégal veulent tirer le maximum...

Projet Gazier Gta : la Mauritanie et Sénégal veulent tirer le maximum de profit

La Mauritanie et le Sénégal souhaitent une exploitation responsable de leurs ressources naturelles, pour devenir le moteur de croissance de la sous-région. La découverte entre les deux pays, en 2014, d’un gisement gazier estimé à plus de 450 milliards de m3, par la société Kosmos Energy, a légitimé cette prétention.

Les deux gouvernements ont posé des actes, en collaboration avec la compagnie exploitante, British Petroleum (BP), pour des impacts socio-économiques non négligeables sur les populations sénégalo-mauritaniennes. Ces pays qui sont de futurs producteurs de gaz en dehors des autres potentiels dans les secteurs des mines et de la pêche.

« L’exploitation des hydrocarbures offshore renvoie à des enjeux très importants du fait de l’extrême sensibilité de la biodiversité marine dont dépendent des ressources économiques essentielles pour les deux Etats côtiers (recettes d’exploitation, contreparties financières des accords de pêche et redevance des licences) et des moyens d’existence pour les communautés de pêche artisanale », lit-on dans la note conceptuelle du Dialogue Parlementaire de Haut niveau.

Enjeux et défis d’une exploitation

La préservation de l’environnement marin et de la biodiversité, constitue des enjeux majeurs auxquels doivent faire face le Sénégal et la Mauritanie. Les compagnies pétrolières internationales sont appelées à se conformer aux lois et règlements et aux traités internationaux.

« Dans une approche de prospective, l’exploitation des ressources minérales ne peut se limiter aux enjeux financiers à travers les revenus qu’engendreront le pétrole et le gaz. Pour un meilleur impact économique, les deux Etats doivent réfléchir, dès à présent, à des projets parallèles (construction d’infrastructures routières, ferroviaires et portuaires, l’aménagement des terres sur les deux rives pour le développement de l’agro-industrie etc.) pour capter des dividendes qui répondent aux enjeux du développement durable ».

Le suivi et l’évaluation de l’exploitation du Gaz, au cœur des échanges.

Le Dialogue parlementaire de haut niveau de cette année, sera l’occasion de faire l’état des lieux sur l’avancée du Projet GTA avec BP et de favoriser la réflexion. Il sera également question d’échanger sur la gestion concertée des différentes parties prenantes des ressources pétrolières et gazières entre le Sénégal et la Mauritanie.

Au menu de la réunion de Nouakchott, une réflexion sur les cadres réglementaires et légales de la mise en œuvre d’un contenu local bilatéral entre les deux pays pour accompagner les PME-PMI sénégalaises et mauritaniennes à participer dans l’exploitation du projet GTA.

« Formuler des recommandations stratégiques pour l’exploitation durable des ressources »

Les participants vont échanger sur les expériences des deux pays dans le cadre de l’exploitation minière et halieutique. Ils vont aussi formuler des recommandations stratégiques pour l’exploitation durable des ressources naturelles du Sénégal et de la Mauritanie afin d’impulser la paix, la stabilité et développement sous régional.

La création effective d’un cadre bilatéral parlementaire pour le suivi et l’évaluation de l’exploitation du Gaz entre le Sénégal et la Mauritanie, fait partie des objectifs de cette rencontre. C’est justement dans la perspective d’un renforcement des relations socio-économique des deux pays frères qu’un premier dialogue parlementaire de haut niveau s’est tenue à Dakar du 28 au 29 octobre 2020.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

PUBLICITE

spot_img

PODCASTS

Recent Comments